19è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

 réalisé par Mohamed Diab 2016 – France – Egypte 1h 37min

Avec Nelly Karim, Hani Adel, Tarek Abdel Aziz plus

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Le Caire, été 2013, deux ans après la révolution égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police. Sauront-ils surmonter leurs différences pour s'en sortir ?

Cannes Un Certain Regard 2016- Prix Spécial du Jury et  Prix Fipresci

 

 

Biographie

Mohammed Diab est un réalisateur, scénariste et écrivain égyptien dont le travail est principalement centré sur les évolutions de la société égyptienne. Il est surtout connu pour son film « Les Femmes du bus 678 » qui traite du harcèlement sexuel des femmes dans la ville du Caire. Il est également connu pour avoir participé à l'écriture du scénario du film El Gezeira (en) (The island).

Après des études commerciales, il travaille deux ans dans une banque américaine. Puis il décide de s'orienter délibérément vers le cinéma, et reprend des études à la New York Film Academy. Il intervient ensuite comme scénariste et participe à ce titre à l'écriture de plusieurs films qui rencontrent le succès, dont El Gezira (The Island) considérée l'un des plus grands succès commerciaux du cinéma égyptien.

Pour son premier long métrage comme réalisateur, il s’est inspiré d’un fait de société réel, datant de 2008 : le premier procès intenté par une femme en Égypte pour harcèlement sexuel. Son deuxième long-métrage, Clash (Eshtebak), aborde le sujet de l'intégrisme musulman dans un thriller, et a été présenté au festival du film de Cannes, en sélection officielle, en ouverture de la catégorie Un certain regard.

Réalisé par Sélé M’Poko – 2015 République démcratique du Congo 1h30 - VOSTF

Avec Moïse Ilunga Shambuyi (leader du groupe Wachiba), Jean Shaka

A New York Brandon, un cameraman qui rêve de devenir réalisateur reçoit l’appel le plus important de sa vie. Son agent lui demande de se rendre à Kinshasa pour réaliser un documentaire sur Jean de Dieu (Moise Ilunga), la star musicale numéro 1 en RDC.

Le problème est que Jean de Dieu est un narcissique de haut vol qui ne se laisse pas filmer facilement et laisse rarement tomber sa garde. De plus, il cache un terrible secret…

 

 

 

Biographie

Selé est un écrivain, producteur et réalisateur depuis 1994, avec 13 années d’expérience de tournage en Afrique. Pendant cette période, il a réalisé des clips, des campagnes publicitaire et des documentaires pour une grande variété de clients et dans différent pays. Son clip « Sossie-Makoti a » été présenté aux Grammy Awards de 2013, et l’album nominé pour le Meilleur Album World Musique de l’Année. !

En 2014 il a réalisé un long métrage de fiction « ‘Jean de Dieu » Film’ qui a gagné 5 prix internationaux en 2015.

Il vient d’obtenir un fond pour de développer une série télévisée pour le marché Africain.

Filmographie :

Jean de Dieu le Film – Une comédie qui parle d’un musicien Congolaise.

Émissions Téléviser Pour South Africain Broadcast Coopération (SABC) et Digital Satellite Télévision (DSTV) - (2003 – 2006) !

It’s for Life – L’émission télévisé qui parles de la jeunesse Sud-Africaine.

Time Line – L’émission parle du développement économique.

Health Matters – L’émission parle de la santé.

Sport Aréna – L’émission parle du sport.

Into Africa – L’émission du tourisme. !

Documentaires :

Darkness into Light – Un documentaire politique en République Démocratique du Congo. (Juillet 2005)

Khaya – Un documentaire qui exposait les bons projets de la Conseiller Banquier de L’Afrique du Sud. (juin 2005)

L’icône du Siècle – Nelson Mandela a reçu un prix qui était donné par le roi Xhosa. (Septembre 2004)

Un Endroit qu’on Appelle Chez Soi – Le Haut Commission du Réfugie (HCR). C’est un docudrame qui parle du rapatriement des réfugiés dans leur pays d’origine. (May 2004)

Réalisé par Driss Chouika 2016 Maroc  1h49

Avec Abdelilah Rachid, Rabia Rafia, Mohamed Khouyi

Nous sommes en 1952. Le Maroc connait une atmosphère lourde et explosive à cause de l’élargissement de la contestation anticolonialiste. A contre-courant de ce qu’espérait la résidence, l’exil du Roi Mohamed V allait attiser le mécontentement ,la colère populaires et la naissance de la résistance.

Avec une détermination et une volonté inébranlables, Abderrahmane va devenir rapidement un grand résistant et l’un des plus proches assistants de Mohamed Zerktouni. Il va rapidement se retrouver face à un choix difficile lorsqu’il découvre que son propre beau-père est à la tête d’un réseau de collaborateurs, responsable de l’emprisonnement, voire de la mort, de beaucoup de résistants…

 

Biographie

Driss Chouika est né en 1954 à Kelâa Sraghna au Maroc

Il obtient son baccalauréat en Sciences Economiques au Lycée Hassan II de Marrakech, en 1972, puis sa Licence à la faculté de droit à l'Université de Casablanca huit ans après. Durant un an, il suit un stage de formation pratique aux techniques cinématographiques à Paris.

Il participe au mouvement marocain pour le cinéma amateur (FNCCM). Il travaille comme stagiaire dans l'industrie du film, avant de devenir réalisateur à la télévision marocaine : Le Silence de la nuit (1996) et Semeur de vent (1997). Il est producteur d'une émission sur le cinéma, Zawaya, depuis 1994.

- Professeur de mathématiques au second cycle de 1974 à 1990.

- Membre du Bureau National de la Fédération Nationale des Ciné-clubs du Maroc de 1981 à 1989, chargé des relations extérieures.

- Membre fondateur des Rencontres du Cinéma Africain de Khouribga de 1983 à 1994, Secrétaire Général.

- Organisateur du Festival Maroc Arts 92 à Marrakech.

- Directeur de la programmation d'un Complexe Cinématographique.

- Directeur de la publication de la revue culturelle Vision Magazine.

- Producteur et/ou Directeur de production de plusieurs films de fiction, documentaires, téléfilms, spots publicitaires et émissions TV dont ZAWAYA (ANGLES), magazine de cinéma bimensuel, conçu et produit pour le compte de TVM, la 1ère chaîne nationale (155 émissions de 52 minutes), et "Le monde du cinéma" (102 émissions à ce jour)?

- Directeur artistique et réalisateur de la 35ème édition du Festival National des Arts Populaires de Marrakech (11 au 20 juin 1999).

- Membre chargé des relations extérieures du Bureau National de la Fédération Nationale des Ciné-clubs du Maroc.

Longs métrages : Mabrouk (1999), Le Jeu de l'amour (2006), Destins Croisés (2009), la main gauche (2011), Fidaa (2015).

Réalisé par Mohamed Mouftakir 2016 France Maroc 1h 52min VOSTF

Avec Younes Megri, Mouna Fettou, Ilyas El Jihani

Dans les premières années du règne d’Hassan II, Houcine est le chef d’un orchestre populaire. Lui et sa femme, Halima, habitent dans la maison de famille de celle-ci, une maison animée, aux personnages hauts en couleurs qui vivent au rythme de l’orchestre et de ses danseuses traditionnelles. Les musiciens-hommes de cet orchestre bien particulier sont parfois obligés de se faire passer pour des aveugles afin de pouvoir jouer dans les fêtes uniquement réservées aux femmes, organisées par des familles marocaines conservatrices.

Houcine est également l’heureux père de Mimou. Il prend son rôle très à coeur et souhaite le meilleur pour son fils en lui imposant d’être le premier de sa classe. Mais Mimou va rapidement tomber amoureux de Chama, la nouvelle bonne de leur voisine, et pour ne pas décevoir son père, il va tricher en falsifiant son bulletin de notes...

Biographie

Fils du grand violoniste Houcine Mouftakir (dit Budra), Mohamed Mouftakir fait d'abord des études à l'Université de Casablanca en littérature anglaise avant de suivre des cours de réalisation et d'écriture du scénario, notamment en France.

Il travaille ensuite pendant cinq ans en tant qu'assistant de réalisateurs aussi bien nationaux qu'internationaux. Après plusieurs stages, d'abord à la SENIS en France, puis en Allemagne où il vit pendant plusieurs années et enfin en Tunisie, Mohamed Mouftakir réalise des courts métrages : "L'Ombre de la mort" (2003), "La Danse du foetus" (2005), "Chant funèbre" (2006) primé un peu partout dont au Fespaco 2009 (Ouaga), "Fin du mois" (2007) et "Terminus des anges" (2008).

Son premier long métrage, PEGASE (2009) a remporté le Grand Prix du Festival de Tanger 2010 ainsi que 4 autres prix (1er rôle féminin, Son, Image, Mention spéciale). Il gagne également le prix de la Meilleure image au Festival de Dubaï et le Grand Prix au Fespaco.

L’orchestre des aveugles est son second long métrage de fiction.


Avec le soutien de : 
Région Bourgogne Franche-ComtéGrand Besançon MétropoleVille de Besançon

Avec la collaboration de : 
Avantages JeunesPlanoise MandelaBains Douches BattantLe Sènacle BesançonCinéma Victor HugoMajestic VesoulLa Cinémathèque AfriqueUniversité Ouverte Franche-ComtéUniversité de Franche-ComtéMigrations Besançon Bourgogne Franche-ComtéAPARRLes Sandales d'Empedoclele Maghreb des FilmsDiocèse de Besançon

Avec l'appui média de : 
L'Est RépublicainTopo le magazine régional des jeunesDiversionsmaCommune.infoAfriculturesRadio France Bleu BesançonRCF RadioRadio Campus BesançonRadio BipRadio Shalom BesançonVillages FMSignis

Avec l'accompagnement de : 
Fraternité GénéraleLe Mois du Film DocumentaireFestival Alimenterre CFSITënk le documentaire d'auteur sur abonnement

Avec l'appui de : 
SNCFBévalot PhoxGarage MorelPetite FleurUCB Union des Commerçants de BesançonLes passages PasteurVitabri Déploiement d'InnovationsRituel CaféTanazgha 25Axa PontarlierMegarama Beaux-Arts