16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

16° édition du 5 au 13 novembre 2016

Afri-Mômes : pour les spectacles et surtout celui au Sénacle il est préférable de réserver en contactant Martine Desgranges au 07 68 35 48 94

Les Sacrifiés

maghreb-visuel2011

les-sacrifies

Réalisé par : Okacha Touita – 1982 – France – 100 min

Avec : Christine Dejoux, Miloud Khetib, Djamel Allam, Mustapha Chadli, Hamid Mesbahi, Sid Ali Kouiret, Patrick Chesnais

Un jeune Algérien débarque à Paris au milieu des années 50, au beau milieu d'un bidonville, comme la plupart de ses compatriotes arrivant à ce moment en France. Adhérant à son corps défendant au F.L.N., il se découvre bientôt un réel intérêt pour le militantisme. Mais la France colonialiste n'est pas le seul ennemi du F.L.N. et une lutte fratricide s'engage bientôt contre le Mouvement Nationaliste Algérien…

Séléctionné à la Mostra de Venise 1982, le film a reçu le Prix Georges Sadoul 1982 ; Mention spéciale du jury & Prix du public aux Journées cinématographiques d'Orléans 1982.

Cinéma Victor Hugo, en présence de Jean-Luc Enaudy et Bernard Gentil, 5 novembre à 16:00.

Octobre à Paris

maghreb-visuel2011

octobre-a-parisRéalisé par : Jacques Panijel – Documentaire – 1962 – France – 70 min

Synopsis :

Le 17 octobre 1961, à l’appel de la Fédération de France du FLN 30 000 algériens manifestent pacifiquement à Paris pour protester contre le couvre-feu discriminatoire qui leur est imposé et réclamer l’indépendance de l’Algérie.

Sous l’autorité du préfet de Police de l’époque, Maurice Papon, la manifestation est durement réprimée tuant des dizaines d’algériens

Les historiens évoquent onze mille arrestations, des dizaines d’assassinats, des manifestants jetés dans la Seine, des centaines d’expulsions et autant de plaintes restées sans suite ; pour une nuit qui allait devenir un point aveugle du Récit national. Pas d’enquête, pas de procès et encore moins de commémoration.

Dès le lendemain de la manifestation, Jacques Panijel, commence le tournage de « Octobre à Paris » pour alerter l’opinion sur la tuerie qui vient de se produire dans les rues de Paris. Il retourne dans le bidonville de Nanterre et il demande aux gens de rejouer le départ à la manifestation.

Financé avec les fonds du Comité Audin (collectif d’intellectuels engagés contre l’Algérie française) Octobre à Paris a été tourné à la fin du mois d’octobre 1961.

Composé de captations documentaires, d’interviews de manifestants et de reconstitutions, le film a été censuré dès 1962 et Jacques Panijel menacé de poursuite.

Ce film a été longtemps censuré. Dès qu’il y avait une projection, les policiers débarquaient et saisissaient les bobines.

La fin de la guerre d’Algérie ne signifia pas pour autant la levée de l’interdiction. C’est seulement en 1973 que la situation s’est débloquée. Après la grève de la faim du cinéaste et ancien résistant René Vautier, le film a obtenu son visa d’exploitation, il pouvait enfin être montré.

Dossier de presse (PDF)

Cinéma Victor Hugo, en présence de Jean-Luc Enaudy et Bernard Gentil, 5 novembre à 13:30.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016