16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Œuvres lauréates

Coup de Cœur du public le 13 novembre à 16:00, Cinéma Victor Hugo.

Documentaire lauréat le 13 novembre à 18:00, Petit Kursaal.

Soirée de clôture : Délice Paloma

delice-paloma-1Réalisé par : Nadir Moknèche – 2007 – France – 134 mn

Avec : Biyouna, Nadia Kaci, Aylin Prandi, plus

Synopsis :

Vous avez besoin d'un permis de construire ? Vous êtes seul un soir ? Appelez la bienfaitrice nationale, Mme Aldjéria : elle vous arrange ça. Celle qui s'est donné le nom du pays ne recule devant aucune combine pour survivre dans l'Algérie d'aujourd'hui. Pour peu qu'elles soient jolies et peu scrupuleuses, ses recrues peuvent faire carrière. La dernière, Paloma, fait grand effet, en particulier sur Riyad, le fils de Mme Aldjéria. Le rachat des Thermes de Caracalla, le rêve qui devait permettre au clan d'Aldjéria de changer de vie, sera l'affaire de trop.

"Délice Paloma" selon son réalisateur

Le réalisateur algérien Nadir Moknèche résume Délice Paloma : « Mon film brosse le portrait d'un "petit peuple" qui, pour s'en sortir, imite des comportements qui ne sont pas les siens. C'est l'histoire d'une femme en quête d'ascension sociale dans un pays en pleine mutation. Zineb Agha, alias Madame Aldjéria, part avec quelques handicaps : c'est une femme seule, dans la cinquantaine, d'origine modeste, un fils issu d'un père inconnu… Pour survivre, elle a forcément fait un peu de tout, jusqu'à vendre "un peu d'amour pour alléger la solitude de certains hommes." Comment vivre, s'en sortir, dans un univers de combines, de bouts de ficelles, un pays de passe-droits et de pots-de-vins ? »

Biyouna, une icône populaire fait son cinéma

delice-paloma-2

Biyouna, l'actrice principale de Délice Paloma, est une véritable icône populaire en Algérie. Née dans le quartier populaire de Belcourt au sein d'une famille citadine d'Alger, elle est danseuse dans les années 60, dans des orchestres féminins et dans de prestigieux cabarets de l'époque. En 1972, à l'âge de 19 ans, elle décroche par hasard un petit rôle dans le cultissime feuilleton télévisé El-Harrik. Le succès du programme est immense, en grande partie grâce à la gouaille de Fatma, le personnage que la jeune Biyouna interprète avec un naturel alors encore inédit sur les écrans algériens. Biyouna devient alors une icône populaire, plus célèbre que sa soeur, la chanteuse Faïza. Elle devra attendre 1999, avec le film Le Harem de Mme Osmane de Nadir Moknèche, pour obtenir un rôle dans un registre autre que comique, son personnage de Fatma lui collant à la peau de nombreuses années et la cantonnant dans le registre du rire.

Les retrouvailles avec Biyouna…

Délice Paloma permet au réalisateur Nadir Moknèche de poursuivre sa fidèle collaboration avec Biyouna, véritable icône populaire en Algérie. Le cinéaste l'avait déjà dirigé dans ses deux premiers films, Le Harem de Mme Osmane (2000) et Viva Laldjérie (2004). … point de départ du film

C'est la perspective de retrouver Biyouna qui a donné à Nadir Moknèche l'envie de réaliser Délice Paloma. Le cinéaste explique :"J'avais le désir de propulser une fois de plus Biyouna dans l'univers urbain d'Alger. On se fréquente depuis 1999, on a fait deux films ensemble, c'est dire qu'on se connaît bien. Dans la vie, Biyouna est une véritable icône populaire, qui garde le courage et l'irrévérence de ses débuts. Elle m'a fait découvrir et même plonger dans le milieu interlope d'Alger. (…) Durant les répétitions, Biyouna a imprimé de sa personnalité, de sa nature, de son tempérament, le rôle d'Aldjéria, et lui a donné l'humour cruel et réaliste du petit peuple d'Alger."

Film français ou algérien ?

Délice Paloma est un film dont l'action se déroule en Algérie, dont l'histoire évoque le peuple algérien, mais qui est financé en France. Le réalisateur Nadir Moknèche s'exprime sur cette "double" nationalité : "L'ironie du sort, c'est qu'après les indépendances des pays du Maghreb, Paris est devenu leur capitale culturelle. Pas seulement dans la production cinématographique, mais aussi dans l'édition, la recherche… Mes films me ressemblent, et ressemblent à beaucoup d'entre nous qui sont le fruit de cette histoire ranco-algérienne, histoire douloureuse certes, mais c'est notre histoire. Quand tu es à Alger et que tu vas dans une boulangerie pour acheter une baguette ou un mille-feuille, tu ne te poses pas la question de savoir si c'est français ou algérien. Il ne faudrait pas qu'un jour, on veuille arracher les figuiers parce qu'ils auraient été introduits par les phéniciens."

Petit Kursaal, soirée de clôture et annonce des prix. Suivi par un pot aux saveurs des îles, 12 novembre à 20:30.

Les Dieux Sont Tombés Sur La Tête

les-dieux-tombes-sur-la-tete-2

les-dieux-tombes-sur-la-tete-1Réalisé par : Jamie Uys - 1980 – Botswana / Afrique du Sud – Couleur – 109 min - Français.
Sortie France le : 19 janvier 1983

Le narrateur dans la version française est le réalisateur Yves Robert.

Le film a connu un succès considérable dans le monde et en France (5,9 millions d’entrées), rendant le réalisateur et son interprète bochiman Nixau célèbres.

Les Bochimans constituent une population d'Afrique australe vivant aujourd'hui principalement dans le désert du Kalahari. Traditionnellement chasseurs-cueilleurs, ils sont désormais largement sédentarisés. Ils seraient environ 100 000 . Ils sont les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils vivent depuis au moins 20 000 ans. Ils se définissent comme « ceux qui suivent l'éclair » en se déplaçant en fonction des pluies pour se nourrir de fruits, de racines et de gibier.

Centre Nelson Mandela, précédé par un court métrage de l’association Besançon Court, 8 novembre à 20:30.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur