16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Michel Amarger

amargerMichel Amarger réalise des films documentaires et de recherche. Parallèlement, il mène une activité de journaliste pour Radio France Internationale. Il est spécialisé dans le secteur cinéma-audiovisuel, responsable de magazines et collabore à diverses émissions. Il participe à l’agence de presse écrite Médias France Intercontinents pour qui il coordonne informations et dossiers sur l’audiovisuel. Michel Amarger développe un travail de critique cinéma dans des revues comme Écrans d’Afrique. Il rédige le bulletin Écrans Nord-Sud, la Lettre d’information Africa Cinémas. Il conçoit des dossiers pour des publications dont Une encyclopédie des cinémas de Belgique, Les cahiers de la francophonie. Il travaille pour le réseau Infonie, l’encyclopédie sur CD, Cinemascope 2000, et publie des ouvrages sur des réalisateurs. Il participe à la gestion d’associations de promotion du 7ème art dont Racines Noires, Écrans Nord-Sud. Il crée Afrimages en 2004, et anime le réseau de critiques Africiné dont il est l’un des initiateurs. Il développe des magazines audiovisuels sur les nouveaux médias.

Jean-Christophe Klotz

Né le 14 avril 1962 à Washington DC (USA)

KlotzAprès une formation de journaliste au CFJ, rue du Louvre, Jean-Christophe Klotz a mené de front une carrière de journaliste d’investigation politique et plusieurs documentaires de création remarqués, tels que Zita Cabello, une femme contre l'oubli, Les Grands Duels du Sport, Amnesty contre Amnésie, Voyage au Caucase, Cosaques !, Le Rêve  Américain, Etre né quelque part, etc.

Son dernier long métrage documentaire tourné au Rwanda « Kigali, des images contre un massacre », Etoile d’Or du documentaire 2006, a été sélectionné au Festival de Cannes 2006 (Semaine de la Critique) et est sorti sur les écrans français le 15 novembre 2006 (Sophie Dulac Distribution).

Jean-Christophe Klotz a également suivi plusieurs formations, à l’écriture de scénario, à la New-York Film Academy, et à la direction d’acteurs, auprès de Jack Garfein et de Pascal-Emmanuel Lunot du Studio Pygmalion.
Développé avec l’aide du CNC, du Slate Funding et de la Femis, « Les Lignes De Front » est son premier long métrage de fiction.

Yasmina Adi

Yasmina_AdiNée à Saint-Martin d'Hères (aux environs de Grenoble, France) de parents Algériens.

Tarik Teguia

tariq_teguiaTarik Teguia est né en 1966 à Alger. Après des études de philosophie et d'arts plastiques, il a été a été photographe pigiste pour un quotidien algérien, assistant d'un photographe et enseignant à l' Ecole des Beaux-arts d'Alger.

En 1992, il co-réalise avec son frère Yacine Teguia Kech'mouvement, un court métrage de fiction. Une question dans ce film : fuir, mais où ?

Il revient à Paris fin 1992, devient assistant photographe de Krysztof Pruszkowski, activité qui se double de travaux photographiques personnels.

En 1995, il fait une première tentative pour tourner Le Chien, un scénario co-écrit avec Serge Milan et Lali Maloufi (qui joue dans ses deux premières fictions) et produit par Yacine Teguia. La pellicule ayant été saisie par les douanes algériennes, le film ne pourra se faire. Durant l'été 1996, il réalise d'autres travaux photographiques et images vidéo, qui sont la matière d'un film en collaboration avec un graphiste et un musicien, Ferrailles d'attente.

Filmographie

Courts métrages

  • 1992 : Kech'mouvement
  • 1996 : Le Chien
  • 1998 : Ferrailles d'attente
  • 2002 : La Clôture

Longs métrages

  • 2006 : Rome plutôt que vous
    Festival de Venise en 2007, Festival de Belfort 2007 (Grand Prix du jury et prix d'interprétation pour Samira Kaddour) au Festival de Fribourg 2007 (Prix spécial du jury), Festival Lumières d’Afrique de Besançon (2008).
  • 2008 : Inland
    Festival de Venise 2008

Osvalde Lewat

Osvalde-LewatOriginaire du Cameroun, Osvalde Lewat a travaillé plusieurs années comme journaliste avant de passer à la réalisation de films documentaires. Son premier documentaire, LE CALUMET DE L’ESPOIR, tourné au Canada montre des Amérindiens qui se battent pour changer le regard de la société américaine sur leur communauté. Dans AU-DELÀ DE LA PEINE, la réalisatrice dresse le portrait d’un prisonnier condamné à quatre ans de prison et “oublié” dans les geôles du Cameroun pendant trente-trois ans. Deux ans plus tard, c’est au Congo-Kinshasa qu’elle s’arrête. UN AMOUR PENDANT LA GUERRE est l’un des premiers films à dénoncer les viols réguliers que subissent les femmes à l’Est du pays. Avec son dernier film, UNE AFFAIRE DE NÈGRES, la réalisatrice veut rompre avec le “déterminisme historique” qui mine l’Afrique en ouvrant une réflexion sur la démission de la société civile et la violence légale au Cameroun. Primée à de nombreuses reprises pour son travail, Osvalde Lewat a été formée à l’école de journalisme de Yaoundé et à sciences po Paris.

Filmographie
  • 2001 LE CALUMET DE L’ESPOIR, (court métrage - documentaire)
  • 2002 ITILGA, (court métrage - documentaire)
  • 2003 AU-DELÀ DE PEINE, (52 min - documentaire)
  • 2005 UN AMOUR PENDANT LA GUERRE, (60 min - documentaire)
  • 2006 LES DISPARUS DE DOUALA, (52 min - documentaire)
  • 2007 UNE AFFAIRE DE NÈGRES, (90 min - documentaire)

Okacha Touita

touitaNé le 01/06/1943 à Mostaganem en Algérie, Okacha Touita vit et travaille en France depuis plus de quarante ans. Après une formation à l’Institut de Formation Cinématographique, il fut assistant à la réalisation et acteur, avant de passer à la réalisation de deux courts-métrages. Le second, « Rue Tartarin », fut présenté à Cannes et  abordait déjà le thème de son premier long-métrage, « Les sacrifiés », qui obtint le Prix Georges Sadoul en 1982.

Réalisateur et Scénariste
2007    MORITURI
1999    DANS LE FEU HIER ET AUJOURD’HUI
1990.    LE CRI DES HOMMES
1986    LE RESCAPE
1982    LES SACRIFIES (Prix Georges Sadoul 1982  et Mention spéciale du jury et prix du public aux journées cinématographiques d'Orléans 82 – Mostra de Venise 1982 )
1980    RUE TARTARIN (CM) (Primé au festival de Lille 81)
1976    CLASSE NORMALE (CM)

Acteur au cinéma
HARRAGAS de M. Allouache
LE VOYAGE DE SELIM de R. Martial
PETROLE PETROLE - de C. Gion
DIALOGUE D'EXILES -. de R. Ruiz
LA CHEVAUCHEE SOLITAIRE - de P. Chamming's
L'IDOLE DES JEUNES - de Y. Lagrange
LES AMBASSADEURS - de N. Ktari
LES TRANSPLANTES - de P. Matas
CAMEMBERT - C.M. de M. Raysse
L'ONIROMANE - C.M. de J.P. Ginet
LE GRAND DEPART - L.M. de M. Raysse
CERVOPHAGE A GOGO - C.M. de Ph. Dodet

Comédien au théâtre
PARENTHESE POUR UNE KERMESSE - de J.J. Aslanian

1967/68    Travaille avec le LIVING THEATER (Avignon) et avec LE GRAND MAGIC CIRCUS  ET SES ANIMAUX TRISTES au Théâtre de Plaisance (Paris)

Laurent Chevallier

laurent_chevallierNé le 06 Juin 1955 à Grenoble (France). Après des études à l'Ecole Louis Lumière, Laurent Chevallier devient assistant caméra sur de nombreux longs métrages, collaborant notamment avec René Allio (Retour à Marseille, 1980) et Jean-Jacques Beinex (Diva, 1981). Il est ensuite cadreur puis, à partir de 1986, directeur de la photographie sur des films tels que La Vengeance du serpent à plumes (Gérard Oury, 1984) et Les Spécialistes (Patrice Leconte, 1985).

Passionné de montagne, Laurent Chevallier fait de la traversée de l'Antarctique par Jean-Louis Etienne le sujet de son premier long métrage documentaire, Au sud du sud, réalisé en 1990. Suivent le documentaire sur l'Afrique Djembefola, le long-métrage de fiction L'enfant noir (1995) et un autre documentaire Circus Baobab (2000). En 2003, il signe le long-métrage Ma vie sans Brahim.

Longs métrages cinéma

  • Au Sud du Sud
  • Djembefola
  • L’enfant noir
  • Circus Baobab
  • La Vie sans Brahim
  • Momo le doyen

Courts métrages, fictions

  • Une souris et des hommes
  • Sérac
  • Grimpeur étoile.

Documentaires - télévision

  • Devers (1981, 2, TF1, France )
  • Patagonie force 10 (1983, 52, France 2, Cap Horn )
  • Corsicayak (1984, 26, France 2, Corse )
  • Little Karim (1985, 52, France 2, Himalaya )
  • Papy Pôle (1986, 52, France 2, Pôle Nord )
  • Le Roi des Baleines (1987, 52, France 2, Patagonie )
  • Transantarctica (1989-90, 3 x 26 + 3 x 52, France 2, Pôle Sud )
  • Solo Thaï (1990, 18, TF1, Thaïlande )
  • Les enfants du voyage (1991-1992, 3X52, Arte, Canal +, ex-URSS, Chine, USA, Canada, Europe )
  • Florilégio (1993, 52, Canal +, Italie )
  • Notes interdites (1994, 52, France 3, Belfast )
  • Les boxeurs du désert (1996, 52, France 3, désert nord-australien )
  • Gens de la lune (1996, 52, France 3, Ouganda )
  • Aoutara 52 (1996, 52, Canal +, France 3, Guinée )
  • Virtuel Everest (1997, 52, France 3, La Cinquième, Comex à Marseille )
  • Auteur de la Théma Arte sur l'Himalaya avec la réalisation de Mister Karim (1997, Himalaya du Pakistan )
  • Réalisation, dans le cadre de la soirée Arte sur le cirque, de : Les Caméléons, d'après le spectacle Le cri du caméléon de Joseph Nadj
  • Mögöbalu (1998, 58, Planète, Guinée )
  • Un hôpital dans la montagne (2000, 58 Tf1)
  • La Vie sans Brahim (2001, 65, France 2)
  • Voyage au pays des peaux blanches (2003, Grand Format, Arte)
  • Hadja Moï (2005, 75, Voyage, Odyssée)

Larbi Benchiha

Larbi_BenchihaJ’ai quitté l’Algérie à la fin des années soixante dix. Après un court séjour en Suisse, je suis entré en France, j’ai résidé pendant plusieurs années à Besançon. J’y ai travaillé dans plusieurs industries (métallurgie, horlogerie, nettoyage industriel. Parallèlement, j’ai suivi des études de philosophie à l’université de Besançon. Ensuite, j’ai quitté le secteur industriel pour le milieu associatif. Une association « La Frate » m’a engagé, pour m’occuper d’un ciné club itinérant dans l’est de la France, je projetais des films dans les foyers Sonacotra de la région.

Je suis arrivé à Rennes en 1982 pour suivre des études dans le travail social, à l’issue desquelles j’ai travaillé comme éducateur de prévention pendant six ans. Parallèlement, j’étais inscris à la fac de lettres de Rennes 2 où j’ai obtenu un D.E.A. en cinéma, et dont la recherche avait trait au thème du cinéma engagé « Histoire et esthétique du cinéma engagé en France ».

J’ai quitté le travail social en 1992 pour une formation de Journaliste Reporteur d’Images à l’école des Gobelins à Paris A l’issue de cette formation, j’ai travaillé comme journaliste indépendant pour plusieurs télévisions (TV Rennes, ARTE Info, France2, France3, la ZDF, M6...), et parallèlement je réalise des films documentaires.

J’ai réalisé une douzaine de films documentaire sur des phénomènes de société (l’exclusion sociale, la culture Hip Hop, le mouvement Punk, la jeunesse des banlieues...). J’ai également réalisé un documentaire sur la question isrëlo-Palestinienne. Je l’ai tourné en plein dans la tourmente du printemps 2002. L’action se situait à Jérusalem, Bethléem, Ramallah. J’ai rencontré des Israéliens et des palestiniens qui oeuvrent pour la paix ".

Larbi Benchiha s’est tourné vers son pays d’origine pour son nouveau film, L’Algérie, son cinéma et moi, qu’il vient présenter au festival international du cinéma francophone de Namur et à Vues d’Afrique de Montréal.

Khaled Ghorbal

khaled_ghorbalKhaled Ghorbal, né en 1950 à Sfax, est un réalisateur tunisien. Il étudie le théâtre au Centre d'art dramatique de Tunis, à l'Université internationale du théâtre de Paris, à l'Université Paris VIII puis à l'École internationale de théâtre Jacques Lecoq.

De 1972 à 1985, il anime des ateliers de théâtre, dirige la troupe du théâtre de Sfax en Tunisie et devient le directeur de salles d'Art et Essai. Ghorbal met en scène, écrit pour la scène et monte lui-même sur scène. Entre 1994 et 1998, il coordonne le dispositif « École et cinéma, les enfants du deuxième siècle » lancé par le Centre national de la cinématographie.

Il se lance ensuite dans la scénarisation et la réalisation cinématographique avec son court El Moktar. Son premier long métrage Fatma sort en 2001 et rafle à nouveau de nombreux prix . Il réalise ensuite un nouveau long métrage Un si beau voyage avec Farid Chopel et travaille à l'écriture du portrait documentaire de Maurice Garrel.

Un si beau voyage (2009) Coproducteur

Fatma (2002) Dialoguiste
Prix art et essai à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2001, le Prix de l'espoir au Festival international du film de Rabat (2001) et le Prix du meilleur réalisateur au Festival international du film du Kerala

L'Elu (El Mokhtar  ) (1995) Réalisateur
Prix Telcipro et la mention spéciale du jury au Festival international du film d'Amiens en 1996

Jean-Pierre Bekolo

bekoloJean-Pierre Bekolo Obama, auteur-réalisateur, producteur et monteur enseigne aussi le cinéma aux États-Unis. Il a étudié la physique à l’Université de Yaoundé au Cameroun puis il a travaillé comme monteur à la naissante Cameroon Television. Il a ensuite suivi une formation a l’Institut National de l’Audiovisuel à Bry-sur-Marne en France et a étudié la théorie du cinéma avec Christian Metz. Jean-Pierre Bekolo vit entre la France, les États-Unis et le Cameroun où il est impliqué dans de nombreuses activités (Francophonie, Médias, Éducation, Cinéma, Développement…). Il a notamment développé une méthode d'enseignement dénommée "Auteur Learning" qu'il expérimente dans les Universités noires-Américaines .Il a été professeur à l'University of North Carolina à Chapel Hill, à la Virginia Polytechnic Institute et à Duke University.

Il est révélé à Cannes 1992 avec son film Quartier Mozart qu'il réalise à à peine 25 ans. Le jury présidé par le producteur français Daniel Toscan du Plantier déclare: « ce n'est pas du cinéma africain, mais une manière de faire du cinéma en Afrique ». Ce film a obtenu de nombreux prix à Locarno, Montréal, Ouagadougou et une nomination aux British Awards aux côtés de Reservoir Dogs de Tarantino. Pour les 100 ans du cinéma, il réalise Le Complot d'Aristote, un film appartenant à une série commandée par le British Film Institute a laquelle ont participé Martin Scorsese, Stephen Frears, Bernardo Bertolucci et Jean-Luc Godard.
Le critique de cinéma Aboubacar Sanogo USC qualifie Les Saignantes, le nouveau film de Jean-Pierre Bekolo de film, d'avant-garde tout simplement.

Jean-Pierre crée aussi des installations vidéo, comme celle qu'il expose au Musée du Quai Branly à Paris dans le cadre de l'exposition "Diaspora" intitulé UNE AFRICAINE DANS L'ESPACE.

Filmographie

  • Quartier Mozart (1992) .
  • Le complot d'Aristote (1996)
  • La grammaire de grand-mère (1996)
  • Les saignantes (2005)
  • Avez-vous vu Franklin Roosevelt ? (long-métrage en cours).
 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur