16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

17° édition du 11 au 19 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Muna Moto

Dans le cadre de Mémoire d'Afrique, en présence de son Excellence Lejeune Mbella Mbella, délégué permanent du Cameroun auprès de l’Unesco.

Cinéma Victor Hugo, 12 novembre à 16:00.

Ôde nomade (Beit Sha’ar)

Réalisé par : Iman Kamel – Allemagne, Egypte, Koweït, UAE – 2010 – 61 min – VOST Français

Synopsis :

Ôde nomade (Beit Sha’ar) est le portrait poétique de deux femmes arabes nées en Egypte dans une situation sociale et culturelle tout à fait différente : Iman Kamel est une réalisatrice égyptienne qui a quitté le Caire pour vivre à Berlin, et Selema Gabaly une entrepreneuse bédouine confinée dans les régions éloignées de la péninsule du Sinaï.

Centre diocésain, 11 novembre à 18:00.

Ouaga Paradisio

ouaga paradiso

Réalisé par : Thierry Robert - France – 2009 – 52 min

Avec : Boubakar Diallo, Emmanuel Rotoubam, Carine Sawadogo

Synopsis :

À Ouagadougou, au Burkina Faso, se tient depuis 40 ans le plus grand festival de cinéma d'afrique, le FESPACO, fierté de tout un continent. Au premier regard, tout porte à croire que ce cinéma africain est à bout de souffle, les salles ferment les unes après les autres, l'argent manque cruellement malgré les subventions européennes.

Pourtant, une nouvelle génération de réalisateurs se bat pour continuer à faire exister un cinéma africain fier et bien vivant. Ce film nous fait découvrir quatre réalisateurs en route vers leur rêve grâce au Fespaco : un vent nouveau souffle sur le cinéma africain…

Centre diocésain, 11 novembre à 16:00.

Meurtre à Kinshasa - Qui a tué Kabila ?

meurtre-kinshasa

Réalisé par : Marlène RABAUD et Arnaud ZAJTMAN - France - 2010 – 52 min

Synopsis

Le 16 janvier 2001, Laurent Désiré Kabila est assassiné dans son bureau présidentiel par un ancien enfant-soldat devenu son garde du corps. Nous sommes au Congo, où Kabila avait été porté au pouvoir quatre ans plus tôt, mettant ainsi fin au régime dictatorial de Mobutu. Quelques instants plus tard, l’assassin de Kabila est lui-même tué alors qu’il tente de fuir le lieu du crime. De nombreuses pistes viendront entourer d’un brouillard épais cet assassinat toujours pas élucidé. La Justice congolaise, elle, faute d'avoir réussi à arrêter les coupables, condamnera 135 innocents, militaires et civils, dont 50 croupissent toujours en prison.

Le film nous offre une plongée époustouflante dans une région de l’Afrique qui est au cœur de combats sans merci pour le contrôle d’immenses ressources naturelles. Combats qui conduisent à des violences inouïes parmi ceux qui tentent d’en monopoliser l’exploitation.

Centre diocésain, 11 novembre à 14:00.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM Signis

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur