16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Les Jurys de l'édition 2013

Jury Signis 2013

Signis

Signis est l’association catholique mondiale pour la communication. Il s’agit d’une association professionnelle et autonome. Signis, qui au plan mondial réunit des groupes et des personnes engagées dans la communication et les médias, a pour objectif la promotion d'une culture de paix à travers les médias.

Dès sa constitution, Signis, en regroupant les membres de l'Unda et de l'OCIC, a pu étendre son réseau à travers 140 pays du monde: 40 en Afrique, 17 en Asie, 27 en Europe, 35 en Amérique latine et les Caraïbes, 2 en Amérique du Nord, 19 dans le Pacifique. Trente organisations internationales sont également membres de Signis.

Signis est invité à constituer un jury international seul (prix Signis) ou avec le monde protestant (prix œcuménique) dans des festivals internationaux du cinéma et de la télévision dans le monde entier. Les prix Signis et les prix œcuméniques sont ainsi décernés dans plus de 30 festivals de cinéma et de télévision, comme Berlin, Monte-Carlo, Cannes, Venise, Buenos Aires, Mar del Plata, Karlovy-Vary, La Havane, Toulouse, Ouagadougou, Leipzig, Sevilla, Bratislava, Hong Kong, Bangladesh, Montréal, San Sébastien ou Besançon.

Depuis 2009, au Festival Lumières d'Afrique de Besançon, un jury Signis composé de trois personnes, et en lien avec le diocèse de Besançon, remet un prix à un film de la compétition.

En 2012 le jury Signis a attribué son prix au film La Pirogue de Moussa Touré (Sénégal). Il se déroule cette année du 9 au 17 novembre. Les membres du jury Signis pour 2013 sont :

Françoise Quarrey (France)

Françoise Quarrey

Bisontine du quartier de Saint-Claude, où elle a longtemps participé au ciné-club de l'association La Saint-Claude, elle est permanente pour le Secours Catholique du Doubs. Passionnée de cinéma, elle se réjouit de cette nouvelle expérience de jurée.

 

Jean-Pierre Ningaina (Tchad/France)

Jean-Pierre Ningaina

Prêtre de l'archidiocèse de N'Djamena (Tchad), né en 1963. Après des études de théologie morale à Paris, il est directeur d'études au Grand Séminaire de N'Djamena, responsable diocésain des communications sociales et directeur de la radio diocésaine Arc-en-ciel et prêtre en paroisse. Il termine actuellement une thèse de théologie sur le rôle du pardon dans la réconciliation politique et sociale à l'Institut catholique de Paris et réside actuellement en région parisienne.

Luc Lambert (France)

Luc Lambert

Employé dans les métiers de l'insertion. À effectué un stage de réalisation cinéma en 16 mm avec les Rencontres Cinématographiques de Cannes. Depuis cette date, il participe comme spectateur au festival de Cannes. Membre du conseil d'administration d'une MJC, à Cannes, et à ce titre membre de la commission cinéma qui choisit les films projetés. Adhérent de Signis France et du ciné-club, Ciné Envol, où il anime des débats, en MJC ou dans les cinémas commerciaux.

 

Jury de la diaspora 2013

Le jury de la diaspora africaine de Besançon. Mise en avant de ressortissants du continent africain présents à Besançon qui jugeront les courts métrages en compétition.

Zakia El Beggar

Franco-marocaine, Zakia est une commerçante spécialisée dans l'artisanat d'art marocain et africain (La Fibule) à Besançon.

Mongi Madini

Enseignant-chercheur à la Faculté des Lettres, il a passé sept ans de coopération universitaire en Afrique (Cameroun puis Sud Soudan). Centres d'intérêt: humour, inter-culturalité et contact des langues. Cinéphile, il a vu un grand nombre de courts métrages de Charlot à l'école primaire de Béja en Tunisie.

Raoudha Kacem

Franco-Tunisienne native de Lyon, Docteur en Biochimie, passionnée de cinéma. Elle a été la secrétaire générale de l'association des cinéphiles de Nabeul (Tunisie) de 2006 à 2009 et co-directrice du Festival « Les Nuits Cinématographiques de Nabeul » pour les sessions 2006 et 2008.

Abdoulaye Batchili

Originaire du Sénégal, Abdoulaye est en France depuis 2004. Cinéphile, curieux et portant un fort intérêt pour toute activité de découverte et d'échange culturel.

Karima Hemdani

Très attachée à sa famille, sa culture et ses amis… Karima aime découvrir d'autres cultures ; les différences des uns et des autres la fascinent. Elle aime voyager, avec son mari ou avec ses amis.

Prix Eden du documentaire

Janvier 1896 : première projection d’un film à la Ciotat, près de Marseille. La salle s’appelait, Eden, le film L’arrivée en gare d’un train à la Ciotat, un court métrage de 50 secondes. Le public, terrifié par ce train qui semblait venir directement sur lui, quitte la salle en courant. Ce film était le premier des frères Lumière à être présenté en public, après la projection mythique du Grand café à Paris en décembre 1895. Avant la fiction, le premier genre cinématographique ayant existé dans au monde est le genre documentaire. Les premiers films, ceux des frères Lumière, étaient des documentaires. En hommage à le lieu et cet événement historique, le prix de la nouvelle compétition documentaires du festival Lumières d’Afrique s’intitule l’Eden du documentaire. Son trophée a été réalisé par Kim Nezzar, plasticien et réalisateur bisontin.

Pour cette 13è édition les membres du jury Documentaires en compétition sont :

Anne Lainé

Auteure et réalisatrice, Anne Lainé commence des études de médecine puis s’oriente vers le cinéma. Diplômée de l’Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC), elle travaille d’abord comme première assistante de réalisation et monteuse au cinéma, puis scripte à la télévision. Réalise des courts-métrages de fiction et des bandes d’art vidéo projetées dans de nombreux festivals internationaux au début des années 80. Auteure et réalisatrice d’une quinzaine de documentaires de création souvent primés. Certains de ses portraits, notamment les portraits des Prix Nobel de la Sud-Africaine Nadine Gordimer et de l’Égyptien Naghib Mahfouz ont bénéficié d’une très grande audience et diffusion, ainsi que Rwanda, un cri d’un silence inouï, film bouleversant sur la plaie béante qu’est la souffrance traumatique des victimes du génocide des Tutsi. Son intérêt pour la psychiatrie ainsi que pour la fiction, tant littéraire que cinématographique, l’a amenée à réaliser des portraits qui lui ont permis d’affiner son regard sur la part d’ombre de notre humanité, ainsi que sur les dilemmes et les choix auxquels les individus sont confrontés. Elle est aussi conseillère artistique dans le cinéma, et enseigne l’écriture et la réalisation.

Romain Bouchut

Romain Bouchu, né en 1983, débute comme projectionniste au cinéma familial, Le Lumina, à Audincourt. Rapidement son œil s’affine et il passe à la réalisation. En 2002, pour son premier film (court-métrage) il signe Romain Bouchu Foglia en honneur à son arrière grand-père, Moïse Foglia, pionnier du cinéma dans l’Est de la France. À 20 ans, il monte à Paris et continue son aventure en musique avec la réalisation de clips musicaux en tout genre. En 2009, il réalise un documentaire Les Lions Comtois, une équipe comme les autres de 26 minutes sur le handicap, qui reçoit de très bonnes critiques de la presse. En 2010 le réalisateur revient dans sa région et créé une société de production, Scopa films, travaille sur des captations de concert, tout en continuant la réalisation de clips, courts métrages et documentaires. Actuellement, Romain Bouchu Foglia revient d’une tournée au Japon et en Chine où il a accompagné le groupe montbéliardais The Rebel Assholes. Un montage est en cours.

Antoine Farouelle

Président de l’association Besancourt, créateur d’objets décoratifs / artistiques, et décorateur pour le cinéma. En parallèle de ses études (ingénieur du son, communication publicitaire, puis commerce), il travaille comme projectionniste bénévole au Cinema Stella de Baume-les-Dames. En 2007, il fonde l’association Besancourt (avec Franck Labourier, président de 2007 à 2012), dont la mission annuelle est d’organiser un festival international de courts-métrage au Cinéma Kursaal de Besançon. Il en devient le président en 2013, et relance des partenariats de diffusions tout au long de l’année, comme par exemple au Centre Nelson Mandela de Besançon. Il met un premier pas dans le cinéma professionnel avec Kim Nezzar, (directeur artistique, plasticien et réalisateur), et intègre sa première équipe décoration en 2008 pour le film L’Île des Bienheureux de Emmanuel Plasseraud, produit par Al Dente Films. Récemment, il a participé au tournage du clip Poupée de cire, Poupée de son de l’artiste Jenifer pour Affreux, Sales & Méchants Productions. Après avoir décroché son diplôme de commerce, il crée en octobre 2013 son entreprise de création d’objets de décoration et d’art. Actuellement, Antoine Farouelle concentre son activité professionnelle autour du lancement de son entreprise et organise la compétition 2014 du festival Besancourt.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016