16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Adama Drabo

Dimanche 8 novembre, 16h  - Petit kursaal – Présenté par Michel Amarger

adama_drabo

Adama Drabo est un cinéaste et dramaturge malien né en 1948 à Bamako et mort le 15 juillet 2009 à Bamako.

Dès son enfance il s'intéresse au cinéma. Instituteur pendant 10 ans dans un village, il peint et écrit en amateur des pièces de théâtre.
En 1979, il entre au Centre national de production cinématographique (CNPC) du Mali. Il travaille avec le réalisateur Cheick Oumar Sissoko comme assistant réalisateur sur le tournage des films Nyamanton (1986) et Finzan (1989).

En 1988, il tourne un moyen-métrage, Nieba, la journée d'une paysanne. En 1991, il sort son premier long-métrage Ta Dona (Au feu !), nommé pour le Lion d'or au Festival international du film de Locarno et primé au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

En 1997, il réalise Taafé Fanga, qui raconte l’histoire d’un village dogon où la découverte par une femme d'un masque qui donne le pouvoir renverse l'ordre des choses, les femmes prenant la place réservée habituellement aux hommes. Ce film a été primé dans différents festivals (Festival de Cannes, Tokyo, Ouagadougou et Namur).

Après une longue pause, il revient en co-réalisation avec Ladji Diakité avec Fantan Fanga (Le pouvoir des pauvres), en 2008.
« Mais le chemin suivi par Adamao Drabo est ardu. Les difficultés de produire au Mali, le freinent. C'est pour la télévision qu'il réalise Kokadjè, 1997, une série de 13 films de 26 minutes qui augmente sa popularité. Il doit se battre pour faire aboutir Fantan Fanga (Le pouvoir des pauvres), co-réalisé avec Ladji Diakité en 2009. Adama Drabo l'accompagne au Fespaco. On y mesure sa détermination mais aussi son amertume sur l'évolution des cinémas africains en dix ans.

Les moyens lui ont manqué pour développer une œuvre plus complète. Occupé par sa famille, à l'écart des mondanités, il a cultivé l'écriture et la fidélité aux siens. Car derrière ses films marquants, Adama Drabo reste un artiste discret, attaché à une éthique héritée de ses ancêtres. Un socle sur lequel son regard s'ouvre au monde pour le sensibiliser à la complexité des forces en présence. Aujourd'hui, son cinéma pénétrant, subitement interrompu, s'inscrit comme un sillon durable dans la culture malienne ».

Filmographie

  • Nieba, la journée d'une paysanne (1988)
  • Ta Dona (Au feu !) (1991)
  • Taafé Fanga (1997)
  • Fantan Fanga (2008 avec Ladji Diakité)

Pièces de théâtre

  • Massa (1972)
  • Le Trésor de l'Askia (1977)
  • L'Eau de Dieu tombera (1982)
  • Pouvoir de Pagne (1983)
 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur