16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Actualités

Cinéma Guimbi

Projet de rachat, réhabilitation et remise en exploitation d'une salle de cinéma à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Projet de rachat, réhabilitation et remise en exploitation d'une salle de cinéma à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Le ciné Guimbi est soutenu par de nombreux festivals, organismes et salles de cinémas à travers le monde. Le Festival Lumières d’Afrique de Besançon est de ceux-là. Un réseau de soutien international se développe autour du projet.

« … Le Ciné Guimbi constitue à mes yeux un élément mythique du patrimoine cinématographique national. Entre 1964 et 1970, j'ai regardé des films dans cette salle qui ont contribué à fonder partiellement, durant mon adolescence, les bases de mon rapport au septième art… »
Gaston Kaboré

Pays phare du cinéma africain grâce à l'organisation du FESPACO (Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou), le Burkina Faso, à l'instar de nombreux pays africains, est confronté, depuis une décennie, au phénomène de fermeture des salles de cinéma.

La raison principale de cet échec est le manque de bonne gestion du secteur de la distribution en salle des films de cinéma. C'est ainsi que la Société nationale de distribution (SONACIB), née d'une nationalisation des salles de cinéma en 1970 a été liquidée par l'État en 2003. La plupart de ses salles, qui ont été cédées au secteur privé, sont transformées en magasins, en gares routières, en lieux de culte ou en supermarchés.

À Bobo-Dioulasso, seconde ville du pays avec une population de 600 000 habitants, il n'existe plus de salle de cinéma : après la liquidation de la SONACIB, deux salles populaires (le ciné Houet et le ciné Sya) ont été vendues à des commerçants qui en ont fait des magasins. Le ciné Sanyon, seule salle couverte et climatisée de la ville, est racheté en 2003 par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale mais ne joue plus son rôle de temple du Cinéma. En effet, elle fait l'objet de locations pour des activités diverses à un prix prohibitif, ce qui ne permet pas aux structures de production et de diffusion cinématographiques nationales qui la sollicitent de tirer des bénéfices. Pourtant, des expériences réussies d'exploitations à Ouagadougou et dans des villes secondaires montrent qu'un public existe pour le cinéma en salle au Burkina Faso. Le présent projet vise à remettre en exploitation le cinéma Guimbi qui est situé dans un quartier populaire du centre-ville de Bobo-Dioulasso. Salle appartenant à une vieille famille de la ville qui l'avait louée à la SONACIB depuis 1956, le Guimbi est lié à l'histoire de la commune urbaine de Bobo-Dioulasso.

À ce jour, il s'agit de la seule salle susceptible de redonner vie à la diffusion cinématographique dans la ville, en garantissant à la fois la qualité et la l'exubérance populaire africaine de la fameuse « école du soir », selon l'expression du cinéaste sénégalais Sembène Ousmane.

Le ciné Guimbi de Bobo-Dioulasso est emblématique de la menace sérieuse qui pèse sur le septième art en Afrique. Contribuer à son sauvetage est une action de bonne volonté destinée à sauvegarder un patrimoine à la fois local et universel.

Association de Soutien au Cinéma du Burkina Faso
BP 415
Bobo-Dioulasso, Burkina Faso
Tél. : +226 20 97 74 63 / +226 78 80 69 35
djabadjahprod@yahoo.fr
 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016