16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

17° édition du 11 au 19 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

SAVEURS D’AFRIQUE

MENU DE LA RESTAURATION SCOLAIRE

En marge de cette programmation pour les familles, La cuisine municipale « Les petits plats » propose un repas africain aux enfants des restaurants scolaires de la ville de Besançon.

REPAS AFRICAIN

Mardi 8 novembre

Infusion à la menthe

Boulette de bœuf au manioc frais

Millet bio à l'étouffé

Lait mala

Banane rose

Le leben

Le leben ou lait mala est originaire du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord. Traditionnellement, c’est un lait caillé consommé après égouttage dans un tissu ou après concentration dans une jarre poreuse qui permet l’évaporation d’une partie de l’eau.

Le manioc

Le manioc est actuellement la base de l’alimentation de nombreux pays africains (Congo, République Démocratique du Congo, Golfe de Guinée). Il est cependant originaire de l’Amérique du Sud et a été introduit en Afrique centrale par les Portugais au début du XVIIème siècle. Sa production annuelle est de 200 millions de tonnes, et il occupe le 5ème° rang parmi les plantes alimentaires mondiales après le maïs, le riz, le blé et la pomme de terre.

La plante
Le manioc est une plante atteignant 2 à 5 mètres de hauteur que l'on rencontre à l’état sauvage de la région amazonienne jusqu’au sud du Mexique. Les racines du manioc sont divisées en faisceaux de tubercules mesurant entre 30 et 50 cm sur 5 à 10 cm de diamètre. Chaque tubercule pèse entre 2 et 5 kg.

Intérêt diététique
La farine de manioc est un aliment très riche en fécule (75 % d’amidon et de sucres), mais est pauvre en protéine (2%).
Au contraire, les feuilles de manioc contiennent 7 % de leur poids frais en protéines.
Le manioc est sans gluten.

Utilisation du manioc : Farine, semoule, bâton de manioc et saka saka
Les racines sont décortiquées, lavées abondamment et  écrasées au pilon. La pâte ainsi obtenue sert à la préparation de farine de manioc, nommée FOUFOU au Cameroun et au Congo.
Entourée de feuilles et cuite à l'étuvée, la pâte donne des bâtons de manioc ou «CHIKWANGUES » qui constituent l'aliment de base d’une bonne partie des Congolais et Camerounais.

Le GARI est une semoule finement granulée obtenue à partir de la pulpe de manioc fermentée, écrasée, tamisée puis desséchée au feu. Le gari est couramment consommé au Bénin et au Togo.

L’ATTIEKE est une spécialité ivoirienne. Il s’agit d’une semoule obtenue après plusieurs étapes de transformation du manioc s’étendant sur deux à trois jours (épluchage, broyage, fermentation, pressage, granulation, séchage, vannage-tamisage, cuisson)

Les feuilles de manioc pilées sont mélangées avec des morceaux de poissons ou de viande, de l’huile de palme et des épices pour donner le plat national du Congo, le SAKA SAKA
 
A Madagascar, les feuilles de manioc pilées et servies avec du riz, des morceaux de viande (zébu ou porc) et mélangées à du lait de noix de coco forme le Ravitoto.

 

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM Signis

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur