16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Soirée Lumière

Mercredi 11 novembre, 18h, Petit Kursaal

A-et-L-Lumire-1895

La première séance du Cinématographe Lumière se déroule à Paris le 22 mars 1895 à la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale. C’est la première fois dans le monde, qu’une projection de photographies animées sur grand écran fonctionne parfaitement.

Ce sont les frères Lumière, industriels Lyonnais nés à Besançon, qui sont à l’origine de cette projection. Quelques mois plus tard à Paris, le 28 décembre 1895, ils présentent leur invention en séance publique payante. Ce soir là, au Grand Café du Boulevard des Capucines, 33 curieux entrent dans la salle. 8 jours plus tard, le Grand Café accueille 2000 spectateurs par jour.

Les séances du Cinématographe se multiplient grâce aux opérateurs engagés par la Société Lumière. Lyon, découvre le découvre le 25 janvier, puis Bordeaux le 18 février, Nice dix jours plus tard, Reims le 23 mars, enfin Lille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne, Grenoble…

Le 2 mai 1896 un salle ouvre à Londres, puis l’Europe, puis l’Afrique du Nord avec l’Algérie, la Tunisie… Le 18 juin à New-York, puis la Russie, la Chine, le Mexique, le Canada et l’Inde. En une année seulement le cinéma a fait déjà le tour du monde.

La séance de films Lumière vous propose de découvrir ces premiers films à travers un choix de plus belles vues prises en France et à travers le monde. Un module spécial sera consacré à l’Exposition du Village Achantis à Lyon en 1897 et aux pays d’Afrique du Nord. Sera aussi présenté le film N° 12 du catalogue des frères Lumière où sont vu pour la première foi des noirs à l’écran.

Cette projection sera commentée par Mokhtar Maouaz, Directeur des Guides du Musée Lumière de Lyon et spécialiste des opérateurs Lumière en Afrique du Nord.

linstitut

La première séance du Cinématographe Lumière se déroule à Paris le 22 mars 1895 à la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale. C’est la première fois dans le monde, qu’une projection de photographies animées sur grand écran fonctionne parfaitement.

Ce sont les frères Lumière, industriels Lyonnais nés à Besançon, qui sont à l’origine de cette projection. Quelques mois plus tard à Paris, le 28 décembre 1895, ils présentent leur invention en séance publique payante. Ce soir là, au Grand Café du Boulevard des Capucines, 33 curieux entrent dans la salle. 8 jours plus tard, le Grand Café accueille 2000 spectateurs par jour.

Les séances du Cinématographe se multiplient grâce aux opérateurs engagés par la Société Lumière. Lyon, découvre le découvre le 25 janvier, puis Bordeaux le 18 février, Nice dix jours plus tard, Reims le 23 mars, enfin Lille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne, Grenoble…

Le 2 mai 1896 un salle ouvre à Londres, puis l’Europe, puis l’Afrique du Nord avec l’Algérie, la Tunisie… Le 18 juin à New-York, puis la Russie, la Chine, le Mexique, le Canada et l’Inde.

En une année seulement le cinéma a fait déjà le tour du monde.

La séance de films Lumière vous propose de découvrir ces premiers films à travers un choix de plus belles vues prises en France et à travers le monde. Un module spécial sera consacré à l’Exposition du Village Achantis à Lyon en 1897 et aux pays d’Afrique du Nord. Sera aussi présenté le film N° 12 du catalogue des frères Lumière où sont vu pour la première foi des noirs à l’écran.

Cette projection sera commentée par Mokhtar Maouaz, Directeur des Guides du Musée Lumière de Lyon et spécialiste des opérateurs Lumière en Afrique du Nord.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur