16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

State of Violence – État de violence

State of Violence – État de violence

Réalisé par : Khalo Matabane - Afrique du Sud – 79 mn – VOST Français

Avec : Presley Chweneyagae, Fana Mokoena, Neo Ntlatleng

Synopsis :

Y-a-t-il une justice dans un pays comme l’Afrique du Sud qui a longtemps souffert de l’apartheid ? «State of violence» Essaie de répondre à cette question.

La violence engendre la violence. Dans un pays comme l’Afrique du Sud, ce dicton est très révélateur de la fragilité de la situation et la précarité des conditions de vie sur cette terre. «State of violence» de Khalo Matabene situe son film au cœur de ce débat toujours d’actualité ; un débat sur la vengeance et le pardon, sur les nuances entre l’iniquité et l’équité dans une terre arc-en-ciel comme l’Afrique du Sud. Que cherche- t-il à exposer à travers cet «Etat de violence» ? Que veut-il dire par le mot «Etat» ? Revendique-t-il une nation qui vit dans la violence ? Peint-il une situation psychologique et morale de tout un peuple qui vit dans la tourmente ? «State of violence» évoque toutes ces questions, expose toute cette criminalité endémique dont vit le pays et que les mots ne suffisent pas à décrire aujourd’hui. Cinéaste engagé, Khalo Matabene ouvre tous ces dossiers qui continuent à peser lourdement sur le quotidien sud- africain. Agé de 35 ans, Bobedi vient d’être nommé à la tête d’une grande société d’exploitation minière de Johannesburg. Sauf que ce bonheur n’a pas longtemps duré car sa femme Joy a été assassinée, le soir, juste après avoir fêté l’événement. C’est le temps de la vengeance pour cet ancien «Terreur» du quartier qui a commis de nombreux crimes et qui a oublié aujourd’hui qu’une nouvelle génération est née ; une jeunesse sud-africaine qui cherche à panser les blessures du passé et à prendre sa revanche.

Chronique judiciaire sur la criminalité ? Fresque sociale ? «State of violence» est tout simplement un voyage intérieur d’un homme qui cherche la vengeance ; un va-et-vient entre un passé cruel et sanguinaire et un quotidien aussi sombre sapé de coups bas, de complots, de trahisons, de tentatives d’infiltration politique… Nous suivons Bobedi d’un quartier à un autre, à la recherche de ce coupable qui l’a privé de Joy, sa bien-aimée. Enragé, armé d’un pistolet, il mène son enquête, oubliant qu’il a été à son tour à l’origine du mal de nombreuses familles. C’est l’histoire des milliers d’hommes et de femmes qui ne parviennent pas à suivre leur vie, à retrouver l’espoir… Réaliste sans être cruel ou violent, le film traite dans la sobriété l’impact psychologique de ces crimes commis au nom de la justice sur la jeunesse sud- africaine. Dans «State of violence», le réalisateur Khalo Matabane ne se contente pas de disséquer les problèmes socio -politiques de son pays, appelant à une prise de conscience collective. Un film à voir !

Petit Kursaal, 11 novembre à 20:00.

Imen ABDERRAHMANI – JCC Tunis

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016