defined( '_JEXEC' ) or die( 'Restricted access' ); JHTML::_('behavior.framework', true); require_once(JPATH_SITE.DS.'components'.DS.'com_content'.DS.'helpers'.DS.'route.php'); // get params $backtotop = $this->params->get('backtotop'); $app = JFactory::getApplication(); $templateparams = $app->getTemplate(true)->params; //Modules handling $user = 0; if ($this->countModules('user1')) $user++; if ($this->countModules('user2')) $user++; if ($this->countModules('user5')) $user++; if ($this->countModules('user6')) $user++; if ( $user == 4 ) { $userwidth = '4'; } elseif ( $user == 3 ) { $userwidth = '3'; } elseif ( $user == 2 ) { $userwidth = '2'; } elseif ($user == 1) { $userwidth = '1'; } $monUrl = "http://".$_SERVER['HTTP_HOST'].$_SERVER['REQUEST_URI']; Ouaga Paradisio - Festival « Lumières d'Afrique »
16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, 2020

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Ouaga Paradisio

ouaga paradiso

Réalisé par : Thierry Robert - France – 2009 – 52 min

Avec : Boubakar Diallo, Emmanuel Rotoubam, Carine Sawadogo

Synopsis :

À Ouagadougou, au Burkina Faso, se tient depuis 40 ans le plus grand festival de cinéma d'afrique, le FESPACO, fierté de tout un continent. Au premier regard, tout porte à croire que ce cinéma africain est à bout de souffle, les salles ferment les unes après les autres, l'argent manque cruellement malgré les subventions européennes.

Pourtant, une nouvelle génération de réalisateurs se bat pour continuer à faire exister un cinéma africain fier et bien vivant. Ce film nous fait découvrir quatre réalisateurs en route vers leur rêve grâce au Fespaco : un vent nouveau souffle sur le cinéma africain…

Centre diocésain, 11 novembre à 16:00.



Avec la collaboration de : 
Bains Douches Battant  Migrations Besançon Bourgogne Franche-Comté 

Avec l'appui média de : 
L'Est Républicain Topo le magazine régional des jeunes Diversions maCommune.info Africultures Radio France Bleu Besançon RCF RadioRadio Campus Besançon Radio Bip Radio Shalom Besançon Villages FM Signis

Avec l'appui de : 
Megarama Beaux-Arts