16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Jean-Marie Couprioux - ALGÉRIE 2011

JmCoupriauxAgriculteur à Menoux, (Haute-Saône), la retraite venue, j’ai pu prendre le temps d’aller ailleurs, pour « voir ce qui s’y passe »
La photographie, le montage audiovisuel, sont alors auxiliaires de mémoire, de réflexion, de partage.
En 1996 j’ai adhéré au club Société photographique de Besançon. C’est récemment, en 2007 que j’ai acheté un appareil numérique, le reflex Fuji S5.
mon site : www.ecoutevoir.fr


photo-plaquette-JM-CoupriauxALGÉRIE 2011
Appelé, j’ai participé à la guerre d’Algérie en 1957 et1958. www.ecoutevoir.fr/algerie1958
En mai 2011 je suis retourné, avec mon épouse, là ou j’étais passé 54 ans auparavant.
Bône, devenue Annaba n’a pas tellement changé. Un tag/fresque célèbre les espoirs pour la prochaine coupe du monde. En périphérie les quartiers neufs se développent, Allemands, Turcs, et maintenant Chinois y laissent leurs empreintes. Et partout la jeunesse, une nouvelle Université, superbe, est en construction. Ce sera pareil partout, à Constantine, à Guelma, à Souk Arhas, à Tébessa.
En descendant plus au sud ce sera encore les effets de la révolution agraire, de l’exode rural, de la sédentarisation et des aides de l’état que nous avons perçus.
J’ai retrouvé Bir el Ater, le village d’une cinquantaine de famille est devenu une ville de 80 000 habitants. A Négrine, à Ferkane les villages sahariens ont été abandonnés et reconstruits à coté, le ciment remplace la terre. Le long de la route qui traverse le plateau des Nementcha quelques champs de jeunes oliviers, et les « maisons Bouteflika ».
La manne du pétrole permet beaucoup de choses, écoles, agriculture, logement. Cependant dans cette région du sud, le long de la frontière tunisienne et libyenne, il n’y a pas beaucoup de travail. Mais s’est développé une activité conséquente de petits (et de grands) trafics, carburants, produits alimentaires, etc . . . vers les deux pays voisins, « il faut bien vivre ! ».
Je n’ai pas vraiment retrouvé mes traces de 1957, mais des gens qui ont 54 ans de moins que moi et qui ont envie de vivre, de tenir leur place dans la société de leur siècle.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016