16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

17° édition du 11 au 19 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Rencontre avec Léonora Miano

Léonora MianoLéonora Miano

Léonora Miano est née en 1973 à Douala, au Cameroun. C'est dans cette ville qu'elle passe son enfance et son adolescence, avant de s'envoler pour la France, en 1991, afin d'y entamer des études universitaires. Inscrite en Lettres, Langues et Civilisations étrangères à Valenciennes puis à Nanterre, elle se spécialise en littérature américaine et du Commonwealth.

Élevée par de grands lecteurs – une mère professeur d'anglais et un père pharmacien – Miano a très tôt accès à la riche bibliothèque parentale, où elle est libre de choisir ses lectures. Comme c'est souvent le cas, la passion de lire engendrera chez elle le goût de l'écriture, qu'elle développera dès l'enfance, en écrivant ses premières poésies à l'âge de huit ans.

La découverte du Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire à l'âge de 12 ans, et celle, deux ans plus tard, de La prochaine fois, le feu de James Baldwin, signeront le basculement de l'adolescente dans ce que l'écrivain appelle le chaudron afro-diasporique. Dès lors, elle recherche les textes des auteurs afro-descendants. Étonnamment absents de l'abondante bibliothèque familiale, ces derniers lui apparaissent comme un territoire caché, presque interdit. Leur parole lui semble à la fois transgressive et porteuse d'outils de compréhension de soi-même.

La littérature de Léonora Miano est travaillée par des thématiques liées aux expériences subsahariennes et afrodescendantes. À travers des personnages dont elle souhaite faire saillir l'individualité, l'auteur interroge l'impact de la grande Histoire sur la petite. Pour Léonora Miano, il est primordial de s'intéresser à l'intimité de populations souvent envisagées de l'extérieur, vues essentiellement par le biais du corps ou du mouvement.

Son œuvre, constituée à ce jour de six romans et de deux recueils de textes courts, vise également à resituer les peuples subsahariens et afrodescendants dans la globalité de l'expérience humaine. Chacun peut s'identifier aux tribulations intimes de ses personnages, s'approprier leur voix.

Dans cette optique, Léonora Miano a écrit un répertoire de chansons en français, intitulé Sankofa Cry, dans lequel elle explore les émotions des premiers subsahariens déportés pendant la Traite transatlatique. L'axe émotionnel choisi pour ces chansons, qu'elle interprète elle-même, restitue leur humanité aux déportés, et inclut l'auditeur, d'où qu'il vienne, dans un moment particulier de l'histoire humaine.

Présidente de Mahogany, association ayant pour but de valoriser les expériences subsahariennes et afrodescendantes. Mahogany se veut un espace au sein duquel ces cultures dialogueraient entre elles, autant qu'un outil pour les rendre accessibles au plus grand nombre. Les visées de l'association sont éducatives et culturelles.

Bibliographie

Écrits pour la parole I & II, textes pour la scène, L'Arche Éditeur, 2012

Ces âmes chagrines, roman, Plon, 2011

Blues pour Élise, roman, Plon, 2010

Les aubes écarlates, roman, Plon, 2009

Soulfood équatoriale, non fiction créative, Nil (collection Exquis d'écrivains), 2009

Tels des astres éteints, roman, Plon, 2008

Afropean soul et autres nouvelles, nouvelles, Flammarion (collection Etonnants classiques), 2008

Contours du jour qui vient, roman, Plon, 2006

L'intérieur de la nuit, roman, Plon, 2005

Revues et ouvrages collectifs

Couleurs de l'amour, in Sale Race, Revue Ravages, été 2011

Retour à l'origine, in Nouvelles du bout du monde, Hoebeke, 2011

Mpodol, in Afrique en toutes indépendances, Revue Riveneuve et Continents, numéro 11, Printemps 2010.

Théologie de l'incarnation, in Harlem Heritage : mémoire et renaissance, Revue Riveneuve et Continents, hors série automne-hiver 2008-2009

Conférences

Habiter la frontière, mars 2009, Université de Copenhague

Écrire le Blues, novembre 2009, University of Rochester

Suite africaine, novembre 2009, Case Western Reserve University

Discovering Afropea, novembre 2009, Furman University

Lire enfin les auteurs subsahariens, octobre 2010, University of Michigan Ann Arbor/Michigan State University

Les noires réalités de la France, avril 2011, University of California, Los Angeles

Afrodescendants en France : projections et représentations, juillet 2011, Foire Littéraire Internationale du Tocantins

Passés sous silence : les enfants cachés de Marianne, décembre 2011, Université du Temps Libre de Guer

Distinctions

Pour l'ensemble de son œuvre, Léonora Miano est lauréate du Grand Prix Littéraire de l'Afrique noire en 2012

Pour Les aubes écarlates : Trophée des arts afro-caribéens (catégorie roman) 2010

Pour Soulfood équatoriale : Prix Eugénie Brazier (catégorie coup de coeur) 2009

Pour Contours du jour qui vient : Prix Goncourt des lycéens 2006

Pour L'intérieur de la nuit : Révélation de la forêt des livres 2005, Prix Louis Guilloux 2006, Prix René Fallet 2006, Prix Montalembert du 1er roman de femme 2006, Prix Bernard Palissy 2006, Prix de l'Excellence camerounaise 2007, Prix Grinzane Cavour 2008 (catégorie 1er roman étranger), pour la traduction italienne du texte. Ce roman est inscrit au programme officiel des lycées camerounais.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM Signis

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur