16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Christian Jeantelet – Tangassogo

Les photos présentées ont été prises dans leur grande majorité, à Tangassogo, petit village isolé du sud du Burkina Faso, situé à quelques kilomètres du Ghana.

Tangassogo est composé de 11 hameaux, éparpillés dans un environnement de savane arborée.

Chaque hameau est composé de « concessions familiales » : ensemble de cases à toit – terrasse- qui peuvent accueillir jusqu'à plus de cent personnes. Ce village présente les plus belles fresques décoratives et murs peints de la région, typiques de la culture Kasséna Les photos de Tangassogo contenues dans ce document ont été prises pour l'essentiel, dans la concession de la famille Allou.

L’architecture, la décoration des habitations Kassena appelées concessions, et la vie quotidienne de ses habitants constituent le fil conducteur de cette série de photos.

L'habitat traditionnel est construit selon la technique de la motte ou du colombinage de banco (terre, bouse et eau). Cette technique est remplacée de nos jours par la fabrication de briques moulées en terre crue.

Dans la société Kassena, la peinture murale est une tradition encore très présente.

Ce sont les femmes de la concession qui procèdent collectivement à la décoration extérieure des habitations selon des techniques qui peuvent être différentes.

À Tangassogo, les peintures sont particulièrement bien conservées.

Dans la technique traditionnelle encore très utilisée en pays Kassena, les femmes appliquent un enduit de quelques centimètres d'épaisseur constitué d'argile et de bouses de vaches mélangées à l'eau. Des motifs sont ensuite tracés sur ce fond à l'aide de différents mélanges d'eau et de graphite, de latérite, ou de kaolin...

La dernière opération consiste à passer une couche de "vernis" naturel à base de décoction des cosses de néré.

La technique contemporaine de décoration utilise le goudron. Les femmes peignent les motifs décoratifs sur un fond blanc constitué de poudre de kaolin mélangée à l'eau.

Si une large place est laissée à l'imagination et à l'improvisation, la plupart des motifs symbolise de manière abstraite des éléments ayant une signification forte pour les KASSENA (feuilles de mil, tambours, filets de pêche, calebasses...)

À l'intérieur de la concession, la vie s'organise autour des habitations traditionnelles qui comptent de nombreux toits en terrasse.

Diin Lama France

Diin Lama France est une association créée en 2008.

Son but vise à aider le village de Tangassogo dans son développement social, sanitaire et culturel, en partenariat avec l’association burkinabé Diin Lama.

C'est en 2004 qu'a eu lieu la rencontre entre les deux fondatrices de Diin Lama France et Nabili, lequel leur a présenté Diin Lama, association qu'il avait créée avec des amis, étudiants pour la plupart, afin de promouvoir la culture du Pays Kassena et favoriser le développement de son village.

À la suite d’un séjour sur place, l'idée est née de créer une association en France afin de soutenir les projets de Diin Lama et du village de Tangassogo.

La philosophie de Diin Lama France est de soutenir des projets portés par Diin Lama et menés en collaboration avec la population locale.

Diverses actions ont ainsi été conduites, au bénéfice de l'école existante, du dispensaire, des groupements féminins. En outre, un partenariat a vu le jour entre les deux associations pour la construction d’un complexe scolaire, projet en cours depuis 2009 (plus d’infos sur : www.diinlamafrance.org).

Étymologiquement, en langue kassena, « diin lama » est un mot composé de deux racines : « din » signifie le passé, la culture, la tradition et « lama » : bon, vertueux. Littéralement « diin lama » signifie donc que la culture est vertueuse. D’où sa philosophie : « Aller de l’avant tout en conservant notre culture ».

Christian Jeantelet

Christian Jeantelet

Franc-comtois d’origine, je demeure près de Besançon et exerce mon activité professionnelle dans cette ville. Ma passion pour les voyages et la photographie m’a conduit à plusieurs reprises à séjourner en Afrique (Mauritanie, Lybie, Mali, Niger, Tunisie, Algérie, Maroc, Burkina…).

Les clichés que j’ai souhaité partager avec le public de l’exposition « Vues d’Afrique » ont été pris en février 2011, en pays Kassena, dans le sud du Burkina Faso, et plus précisément dans le village de Tangassogo que j’ai connu par le biais de mon adhésion à l’Association Diin Lama France qui soutient, dans ce village, plusieurs projets humanitaires, notamment dans le domaine de la scolarisation. Tangassogo se singularise par l’architecture de ses habitations et les peintures murales qui décorent leurs murs.

Les photos présentées n’ont d’autre prétention que d’apporter un témoignage de la culture Kassena et de la vie quotidienne des villageois de cet endroit d’Afrique. Puisse ce modeste compte rendu photographique faciliter une meilleure acceptation des diversités et conduire à plus de tolérance et d’humanisme.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur