16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Les Enfants du Seigneur

Lundi 11 novembre à 18 h. Petit Kursaal.

Réalisé par Yasmina Farber et Anne Gintzburger • Centrafrique, 2012, 59 min.

Les Enfants du Seigneur

On compte plus de 300 000 enfants soldats qui combattent actuellement dans le monde : 100 000 en Afrique. Depuis une dizaine d’années, les enfants soldats sont devenus les bras armés indispensables et la marque de fabrique des groupes rebelles qui sévissent en Afrique, dans la région des Grands Lacs, entre la République Démocratique du Congo, l’Ouganda et la République centrafricaine. Ainsi, 80 % des troupes de la LRA (l’Armée de Résistance du Seigneur) seraient composées d’enfants soldats, les petites filles enlevées étant destinées à être des esclaves sexuelles. Ce film suit les pas de cette LRA, en Centrafrique. De Bangui à la Haye, à Washington et New York, ce film nous mène sur les sentiers empruntés par ces armées de gamins, où se jouent chaque jour des drames d’une violence inimaginable. Et sur les traces de leur chef sanguinaire, Joseph Kony. Les réalisatrices sont parties à la rencontre de ce « Seigneur de Guerre » poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité par la Cour Pénale Internationale. Leur but ? Cerner le personnage et ses méthodes de gourou qui ont mis tant d’enfants au pas. Et tenter de répondre à ces questions : qui est vraiment ce chef de guerre qui, avec ses miliciens assoiffés de sang et de massacres, les « Tongos Tongos », sillonne l’Afrique centrale en toute impunité depuis plus de 20 ans ? Pourquoi Kony réussit-il toujours à échapper à la justice internationale ? Elles sont retournées aussi dans les villages martyrs, pour rencontrer les enfants survivants et recueillir leurs témoignages. Comment vivent ces victimes rescapées des crimes de Joseph Kony ? Ces adolescents survivants, évadés par miracle des bandes armées pour le compte desquelles ils étaient forcés d’opérer, tentent depuis de se reconstruire et de surmonter leurs traumatismes. Ils décrivent les crimes perpétrés, graves violations du Droit international humanitaire, et demandent à ce que les auteurs soient recherchés, arrêtés et sanctionnés.

Yasmina Farber

Yasmina Farber a débuté comme reporter à France 3 Côte d’Azur en 1992, puis à France 2 comme correspondante. Du reportage « tout terrain » : c’est là-bas qu’elle a pu découvrir son domaine de prédilection, l’humain en souffrance. De là elle couvre des procès d’assises, qui l’ont aguerrie (dont pendant 4 mois le procès de Marc Dutroux en Belgique). Ce sont alors les grands reportages pour France 2 : New York, 24 h après les attentats du 11 septembre, Bagdad après la chute de Saddam Hussein, Jérusalem en tant que correspondante. Puis le long format s’est imposé : elle intègre l’équipe de Complément d’Enquête en 2004. Et se tourne logiquement vers le documentaire (après une formation de réalisation à l’INA) et la réalisation en free lance de films qui lui tiennent à cœur. Son dernier documentaire, Les enfants du Seigneur, co-écrit avec Anne Gintzburger, correspond non seulement à son savoir-faire, mais aussi à sa vision du métier : raconter, témoigner, être parfois le porte-voix des oubliés des médias… comme les enfants soldats.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016