16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Thinghir-Jérusalem, les échos du Mellah

Mercredi 13 novembre à 18 h. Petit Kursaal. En présence du réalisateur Kamal Hachkar, dans le cadre de la journée thématique « Le départ des Juifs d’Égypte et du Maroc ».

Réalisé par Kamal Hachkar • Maroc, 2011, 86 min.

Thinghir-Jérusalem, les échos du Mellah

Récit d’un exil, ce film suit le destin de la communauté juive ayant quitté la ville Berbère de Tinghir, dans l’Atlas Marocain, dans les années 1950/1960. Kamal Hachkar, originaire de Tinghir, nous emmène à la croisée des cultures et fait résonner les chants, les voix et les histoires de cette double identité partagée entre juifs et musulmans : « J’ai grandi dans l’idée que tous les berbères étaient musulmans. Mais à Tinghir, ma ville natale dans l’Atlas Marocain, les récits de mes grands-parents m’ont fait découvrir que d’autres berbères étaient juifs. Dans de nombreux villages, juifs et musulmans vécurent ensemble. Pourtant, au début des années 60, malgré plus de 2000 ans d’histoire commune, tous ces juifs quittent l’Atlas jusqu’au dernier. Je pars alors à la rencontre de cette mémoire enfouie auprès de la génération qui a connu cette présence juive, mais très vite cette recherche me mène en Israël où je retrouve quelques-unes des familles originaires de Tinghir. Entre ici et là-bas, ces anciens me racontent d’une même voix leur vie passée et répondent à mes interrogations : Comment nos deux communautés ont-elles cohabité ? Comment et pourquoi cette séparation si soudaine et définitive ? Pourquoi un tel silence ? En rencontrant mes alter-égos juifs, des Israéliens de ma génération, eux aussi originaire de Tinghir, je m’aperçois que nous partageons le même désir de retrouver une mémoire commune. En exhumant cette part enfouie de nos identités, ma génération saura-t-elle reconnaître les liens brisés par la grande Histoire ? »

Critique presse

« … On sort de ce film bouleversé par ces aventures humaines, corps et âmes ballotés par l’Histoire… » — Youssef Aït Akdim, Jeune Afrique, 22/28 avril 2012.

Kamal Hachkar

Jeune franco-marocain de 33 ans, d’origine berbère et de culture musulmane, Kamal Hachkar est né à Tinghir. Il a quitté le Maroc à l’âge de six mois avec sa mère pour rejoindre son père qui avait immigré en France en 1968. Toute son enfance a été jalonnée par les déplacements de son père ouvrier aussi bien en France qu’à l’étranger. De tous ces déplacements, il a gardé une tendresse et une sensibilité particulières aux exilés, aux déracinés. Après avoir étudié l’Histoire à la Sorbonne, il est devenu enseignant. Intéressé par la culture juive au Maroc et le patrimoine judéo-marocain, il a voulu découvrir cette culture en Israël et au Maroc. Apprenant l’hébreu, il a organisé des soirées culturelles autour des poètes juifs et arabes à Paris (Amichaï, Bialik, Darwish). Il a aussi participé à des débats mettant en lien des élèves israéliens et palestiniens en les faisant réfléchir autour des notions d’identité et du rapport au clan, à la tribu. Thinghir-Jérusalem, les échos du Mellah est son premier film.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016