16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Un long sillon de la Dordogne au Bénin

Mercredi 13 novembre à 14 h. Petit Kursaal.

Réalisé par Frédéric Chignac • Bénin, 2012, 66 min.

Un long sillon de la Dordogne au Bénin

Le Bénin est classé parmi les pays les plus pauvres de la planète. Sa seule richesse est l’agriculture et, pourtant, le pays est régulièrement menacé par les crises alimentaires. Pour éviter ces pénuries et optimiser le potentiel de sa terre, le Bénin a tenté, à plusieurs reprises, de mécaniser ses méthodes de production. Toutes ont échoué. Mais depuis 1995, une petite équipe d’agriculteurs Dordognais est en passe de réussir là où les échecs se succèdent, via le système des CUMA, Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole.

Ce film est une véritable bouffée d’optimisme, même si l’histoire qu’il raconte est loin d’être un long fleuve tranquille… En 1995, les agriculteurs béninois ont demandé… à leurs confrères français des explications sur le fonctionnement des CUMA (Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole). L’histoire est tombée sur une bande d’agriculteurs aquitains qui n’avaient jamais mis les pieds en Afrique. Elle a été initiée par Thierry Guérin, un agriculteur-producteur de lait, de noix et de châtaignes, directeur de la La Fédération départementale des CUMA de Dordogne, qui ne connaissait pour ainsi dire rien du Bénin. Les CUMA ont été créées en France après la seconde guerre mondiale, pour contribuer au redressement de l’agriculture alors en piteux état. La CUMA béninoise s’en inspire. Elle regroupe une dizaine d’agriculteurs qui se choisissent eux-mêmes et qui achètent en commun un tracteur, une charrue et une remorque. Depuis, lentement mais sûrement, les coopératives se multiplient au Bénin. En quelques années, la productivité et le niveau de vie de ces agriculteurs qui travaillaient jusqu’alors leur champ manuellement, avec une houe, ou dans le meilleur des cas, avec une charrue attelée à des bœufs, a sensiblement augmenté. Au delà de l’amélioration du sort individuel des agriculteurs, le but de ces CUMA est de contribuer à l’autosuffisance alimentaire du Bénin. Mais par ailleurs, elles constituent une alternative à une nouvelle forme de colonisation qui se met en place en Afrique avec la multiplication d’investisseurs privés et d’États comme la Chine, les pays du Golfe… qui cherchent à acquérir les terres riches d’Afrique. À l’heure où cette partie du monde et ses riches terres agricoles suscitent la convoitise de nouveaux prédateurs, où les risques de nouvelles émeutes de la faim se font de plus en plus pressants, cette histoire de CUMA ressemble à une alternative, un moyen pour les paysans béninois de conserver les clefs de leur destin et surtout de remplir le rôle le plus noble pour eux : nourrir la population de leur propre pays.

Frédéric Chignac

Frédéric Chignac est scénariste et réalisateur, de films de fiction comme de documentaires. Depuis plus de 20 ans, il diffuse sur les grandes chaînes françaises des réalisations qui l’emmènent de l’Afrique du Sud en Égypte, du Sénégal aux pays de l’Est et de Chine aux USA (Minnesota), sans oublier la France. Quelques-uns de ses films : Au pays des droits de l’Homme (fiction), Samoa, après Dieu : le Rugby (documentaire), Le temps de la Kermesse est terminé (fiction, Prix du jury du Grand Prix du Meilleur Scénariste).

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016