16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Virgem Margarida

Mercredi 13 novembre à 20 h. Petit Kursaal.

Réalisé par Licinio Azevedo • Mozambique, 2012, 87 min • Avec Sumeia Maculuva, Iva Mugalela.

Virgem margarida

1975, le Mozambique renaît. La jeune révolution nettoie les rues de la capitale de ses prostituées et de ses lupanars. Elles sont envoyées dans des camps de rééducation au nord du pays où elles devront devenir des femmes neuves. Margarida, une enfant de 16 ans, encore vierge, est embarquée par erreur…

On a rarement l’occasion de voir un film venant du Mozambique. C’est même très rare. Et c’est avec curiosité qu’il faut voir ce film. Un film surprenant par sa forme et par son récit partagé entre deux sujets assez bien reliés. Il s’apparente comme une série B. Il ne faut pas prendre tout ce qui est raconté au pied de la lettre et voir les séquences avec recul. Et parfois avec amusement, avec une pointe d’humour insérée par-ci par-là. Nous avons le droit ici à un film qui fait preuve d’une grande énergie, et très vif. Digne des meilleures séries B, on voit que le réalisateur ne se refuse rien et va aussi loin qu’il le veut ou même qu’il en a besoin. Sans aucun tabou, ce film s’inscrit dans les films qui montrent un fait sans dénoncer. Un point de vue bien caché entre la liberté et le respect de soi-même mais avant tout un film qui fait place au fun.

Critiques

« La vie en communauté est privilégiée dans cette « prison ». Apprendre à vivre ensemble, à s’entendre les uns les autres pour mieux vivre. C’est une cassure nette avec le passé de colonisation mais c’est aussi une leçon de socialisme. Bien qu’il y ait des supérieurs qui nous soumettent des règles et des lois, il faut apprendre à vivre tous ensemble pour rendre un monde meilleur à nos prochains. À l’instar de certains films qui sont de vrais trains fantômes, ce film nous met à l’aise un instant pour être cruel envers ses personnages l’instant d’après. Et savoir faire cela relève d’une parfaite maitrise du genre que l’on met en boîte. Et le mieux au cinéma, c’est quand quelques genres, comme ici, ou plusieurs sont mélangés pour ne former qu’un seul film unique. Finalement, La Vierge Margarida est un film qui porte haut les couleurs du Mozambique. Le cinéaste brésilien Licínio Azevedo a merveilleusement su jouer avec son récit pour le transformer en série B. À la fois politique et film « prison », il n’oublie pas d’être amusant et agréable à voir. En quête de liberté mais aussi d’une vie meilleure après un passé de colonisés à oublier, les personnages de ce film nous montre que vivre tous ensemble est possible. » Teddy, Le blog du cinéma

Récompenses

  • Prix du Meilleur Second Rôle Féminin pour Iva Mugalela a Carthage JCC (Tunisie 2012)
  • Prix du public au festival d’Amiens» (France 2012)
  • Mention du Jury Signis pour sa valeur humanitaire Festival d’Amiens (France 2012)
  • Prix du public au Festival Cinémas d’Afrique d’Angers (France 2013)
  • Prix du Meilleur Second Rôle Féminin aux Awards Movie Academy pour Hermelinda Simela (Afrique 2013)
  • Prix de la Communication interculturelle au Festival International Vues d’Afrique (Canada 2013)
  • Meilleure Actrice pour Iva Mugalela au Festival International Vues d’Afrique (Canada 2013)

Licínio Azevedo

Licínio Azevedo, né à Porto Alegre en 1951, est un cinéaste et un écrivain brésilien. Il a fait ses premiers pas en Afrique en suivant les guerres de libération, d’abord en Guinée, puis au Mozambique, où il s’établit en 1975. Ecrivain, il témoigne de ces guerres dans Relatos do Povo Armado (Rapports du Peuple Armé), en deux volumes, regroupés plus tard en un seul sous le nom de Coração Forte (Cœur Fort). La guerre du Nord du Mozambique est également le sujet de son roman Comboio de Sal e Açúcar (Train de sel et de sucre). Il participe aux expériences de formation en cinéma organisées par Ruy Guerra et Jean-Luc Godard à l’Institut National de Cinéma du Mozambique. Il travaille au sein de la société de production Ebano Multimedia dont il est un des co-fondateurs. Plusieurs de ses nombreuses productions ont été récompensées par des prix dans plusieurs festivals de par le monde.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur