16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Comme un Lion

Mardi 12 novembre à 20 h. Centre Nelson Mandela. En présence du réalisateur. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Film réalisé par Samuel Collardey • France, 2013, 1 h 42, tout public • Avec Marc Barbé et Mytri Attal.

Comme Un Lion

Mitri a 15 ans et vit dans un village au Sénégal. Comme tous les jeunes de son âge, il joue au foot. Lorsqu’un agent recruteur le repère, Mitri croit en sa chance. Mais pour partir à l’assaut des grands clubs européens, il faut payer. La famille se cotise et s’endette pour l’aider. Une fois à Paris, tout s’écroule : Mitri se retrouve abandonné sans un sou en poche, et ne peut imaginer affronter la honte du retour au village. Une odyssée faite de débrouilles commence alors. Il finit par atterrir en Franche-Comté, non loin des usines Peugeot et de son célèbre Football Club Sochaux-Montbéliard. Son rêve de foot le rattrapera au coin d’une rencontre…

 

Critiques Presse

Finement renseignée et jamais loin du registre documentaire, cette fiction réaliste captive en s’appropriant une histoire véridique, celle d’un jeune Africain du FC Sochaux. À ces espoirs déchus du football, l’histoire de Mitri adresse un hommage limpide et émouvant. — Alexis Campion, Journal du dimanche

Sur un sujet lacrymal, le réalisateur signe un film humaniste, tendre et engagé, dans la lignée de Ken Loach. Marc Barbé est superbe en entraîneur bourru. — Pierre Murat, Télérama

Samuel Collardey

Samuel Collardey

Samuel Collardey, né à Besançon en 1974, est directeur de la photographie – Adieu Gary de Nassim Amaouche (2009), J’aime regarder les filles de Frédéric Louf (2011) – et réalisateur – Du soleil en hiver (2005), L’Apprenti (2008). Après un bac technique, il prépare un BTS audiovisuel à Montbéliard. De 1999 à 2001, il collabore à France 3 Régions. Il réussit en 2001 le concours d'entrée à la Fémis (Département Image). Il a reçu le prix Prix Louis-Delluc pour son premier long-métrage L’Apprenti.

« J'étais dans une famille rurale d'ouvriers, personne ne m'a amené à voir des films dans ma jeunesse, donc j'ai vu des films à la télévision. Fils unique dans un petit village, j'étais seul de ma génération, donc je nourrissais mon imagination en me racontant des histoires, et je regardais beaucoup la télé. Je regardais les films de mon âge, quand j'avais 10-11 ans, j'avais des posters de Stallone en Rocky, de Schwarzenegger. Le cinéma, c'était la sortie j'appréciais mieux le film sur grand écran bien sûr ».

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016