16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Quelques Jours en Avril

Vendredi 7 novembre 2014 • 20 h 30 • Petit Kursaal

Réalisé par : Raoul Peck • États-Unis/Royaume-Uni • 2005 • 2 h 15 mn • VF • Avec : Idris Elba (Augustin Muganza), Debra Winger (Prudence Bushnell), Oris Erhuero (Honoré Muganza Butera), Carole Karemera (Jeanne), Pamela Nomvete (Martine), Fraser James (Xavier)

Sometimes In April

6 avril 1994, l'avion du président rwandais, Juvénal Habyarimana, explose en plein vol. Quelques heures plus tard, le premier génocide africain débute au Rwanda. Un génocide expéditif. Près d'un million de morts en trois mois. À travers le destin de deux frères, Raoul Peck décrypte avec rigueur les mécanismes du génocide rwandais. Tourné sur les lieux mêmes de la tragédie, un film bouleversant où l'intime croise le politique pour restituer la complexité du réel.

Écrit à partir de récits de survivants et tourné au Rwanda, Quelques jours en avril éclaire de l’intérieur le génocide qui fit, en 1994, près d’un million de morts en cent jours, sous le regard indifférent de la communauté internationale. À travers le destin bouleversant de deux frères aux choix opposés, le film mêle, avec une vertigineuse fluidité, passé et présent, intime et politique, pour traduire la complexité du drame au plus près du vécu. Incapables d’envisager l’enfer, les protagonistes sont écrasés par la machine génocidaire, jusqu’à cette scène hallucinante où une troupe de morts-vivants émerge enfin des marais où ils s’étaient réfugiés. Alliant rigoureuse reconstitution des faits et puissance narrative, Raoul Peck met au jour les mécanismes – des mesures discriminatoires du pouvoir colonial belge à l’arsenal idéologique et militaire de l’État – qui ont conduit à cette tragédie planifiée, bien loin de l’obscure guerre tribale entre “tutus et hutsis” qu’invoque le personnage d’un haut fonctionnaire américain. Sans exotisme, mais en rendant hommage à la beauté du Pays aux mille collines, le film restitue sa mémoire au peuple rwandais.

Raoul Peck

Raoul PeckNé en 1953 à Port-au-Prince (Haïti). Ses parents échappent avec lui à la dictature haïtienne de Duvalier en s'installant au Congo. Raoul Peck poursuit des études d'ingénieur aux États-Unis, en France et en Allemagne. Il se tourne ensuite vers le journalisme, la photographie et le cinéma.

En 1994, il obtient le prix Nestor Almendros - Human Rights Watch pour l'ensemble de son travail en faveur des Droits de l'Homme. De 1995 à 1997, il est Ministre de la Culture de la République d'Haïti. Il devient ensuite Président de la Commission d'Aide au Cinéma Fonds Sud (France), avant d'être nommé en janvier 2010 Président de la prestigieuse École de Cinéma La FEMIS (Paris).

Son œuvre est radicalement engagée politiquement et socialement, avec, pour thème récurrent, l'héritage de la dictature post-coloniale.

Il vit actuellement entre Berlin, New York, Paris et Haïti.

Filmographie sélective

  • L'Homme sur les quais (en compétition au Festival de Cannes 2003)
  • Lumumba 2000
  • Sometimes in April (Quelques Jours en Avril) (2005)
  • Moloch Tropical (2009)
  • Assistance mortelle (2013)

Il a réalisé pour la télévision L'Affaire Vuillemin en 2006)

Récompenses

  • Meilleur film, Durban, 2005
  • Sélectionné à la Berlinale, 2005

Critiques

Quelques Jours en Avril se démarque nettement des autres fictions réalisées sur le génocide rwandais (100 Days, Hôtel Rwanda, Shooting Dogs) par sa volonté d'entrer dans la complexité. Les autres films basaient leur récit sur des héros ayant essayé de parer à l'horreur à la faveur de reconstitutions basées sur des « faits réels », n'entraînant le spectateur que dans le sentimentalisme de l'effroi et de la désespérance pour finalement déboucher sur une rassurante happy-end affirmant la nécessité de l'humanité. Peck, au contraire, s'inspire de la réalité pour la transposer dans les différentes strates d'un scénario construit de toutes pièces. Il n'y a pas les bonnes victimes et les méchants génocidaires mais à travers la relation de deux frères aux choix opposés, Augustin et Honoré, la complexité d'un pays qui a dérivé.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur