16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Une feuille dans le vent

Dimanche 9 novembre à 17 h 00. Accompagné par le réalisateur. Petit Kursaal.

Réalisé par Jean-Marie Teno • Cameroun/Gabon/France, 2013, 55 min.

A travers le récit de la vie de la fille d’un indépendantiste camerounais, Ernestine Ouandié, mise en rapport avec la vie des millions d’Africains pendant l’époque coloniale, ce film inscrit la lutte contre le silence comme faisant partie intégrante de la lutte pour la libération et pour l’indépendance d’un pays. Le combat d’Ernestine pour faire éclater la vérité sur les conditions d’arrestation de son père, place sa vie dans une sorte de continuité familiale marquée par la lutte et le drame.

En 2004, Ernestine Ouandié m’a confié l’histoire de sa vie, de son enfance malheureuse au Ghana pendant laquelle elle souffre de la violence sa mère, de la cruauté de sa tante qui lui font payer l’absence de ce père qui avait disparu avant sa naissance, emportant avec lui les rêves de bonheur d’une jeune femme fragile.

Entre maltraitance de sa tante et absence d’amour de sa mère, Ernestine grandit avec une image brouillée de son père et du Cameroun. A la fin de ses études, Ernestine se rend au Cameroun sur les traces de ce père controversé, un salaud pour certains, un héros pour d’autres. Au Cameroun, elle est confrontée à l’hostilité et à la peur dans le regard de la plupart des gens à la mention du nom de son père et surtout au silence. Un silence qui entoure l’histoire de cet homme qui avait pourtant sacrifié sa vie pour une véritable indépendance du Cameroun.

Jean-Marie Teno

Né au Cameroun, Jean-Marie Teno arrive en France en 1978. Il produit et réalise pour la télévision et pour le cinéma des films sur les questions sociales et sur l’histoire coloniale et postcoloniale de l’Afrique. Devenue la marque de fabrique de son cinéma, sa voix-off à la première personne, souvent ironique, parfois irrévérencieuse, lui permet d’aborder des sujets tels que le racisme, l’identité, l’histoire ou les grands conflits contemporains. Les films de Jean-Marie Teno ont été célébrés dans de nombreux festivals à travers le monde : Berlin, Toronto, Innsbruck, Yamagata, Amsterdam, Leipzig, San Francisco, Londres...

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016