16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Édito Secrétariat général de la Francophonie

Abdou DioufÀ l'occasion de l'édition 2014 de votre Festival Lumières d'Afrique dédié au cinéma africain, vous avez tenu à rappeler trois événements majeurs qui ont une place dans la mémoire de ce continent et du monde.

En premier lieu, le fait historique le plus marquant pour la région francomtoise : le centenaire de la Première guerre mondiale, ce conflit dont les tranchées furent maculées à jamais par le sang de nombreux soldats et notamment de valeureux jeunes hommes venus d'Afrique pour y donner leur vie à la France. Mais cette année 2014 marque également les vingt ans de la fin de l'horreur du Génocide au Rwanda et les vingt ans de la chute de  l'ignoble système de l'apartheid en Afrique du Sud.

Le cinéma est un art qui porte la mémoire des peuples à la manière dont les grandes épopées de l'Antiquité le firent par l'écriture. Aujourd'hui c'est à la fois par le son et l'image que le cinéma, média accessible à tous et dont l'émotion est immédiate, se fait le porte-étendard d'une mémoire collective et vous en faites, grâce au Festival Lumières d'Afrique, la voix de tout un continent.

Dans son combat pour le dialogue des cultures et des peuples, la Francophonie a très tôt choisi de soutenir le cinéma du Sud car elle y a vu une manière de donner la parole à ceux qui ne l'ont que trop peu. Le cinéma africain a souvent été, pour reprendre l'expression du grand poète martiniquais Aimé Césaire, « la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche ».

Ainsi, par votre initiative et par le dynamisme de votre engagement, vous contribuez, avec talent et succès, à mettre à l'honneur le cinéma africain avec beaucoup de pédagogie dans cette ville où naquit Victor Hugo, grand pédagogue des foules et défenseur de tant de malheurs. Mais c'est aussi à Besançon que naquirent les frères Lumière à qui l'on doit l'invention de ce merveilleux outil de communication.

C'est donc avec bonheur que je m'associe à cette démarche et que je vous souhaite un excellent festival.

Abdou Diouf
Secrétaire général de la Francophonie

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016