19è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Adam

Réalisé par Maryam Touzani

Avec Lubna Azabal, Douae Belkhaouda, Nisrin Erradi
2019 Maroc, France, Belgique 1h38 mn VOSTFR

Dans la Médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d'une fillette de 8 ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d'imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l'essentiel.

Biographie

Faouzi Bensaïdi

Maryam Touzani, née en 1980, est une actrice, une scénariste et une réalisatrice marocaine.

Maryam Touzani est née en 1980 à Tanger où elle passe sa jeunesse. Elle est dans un premier temps journaliste, spécialisée dans le cinéma, après des études à Londres. Puis elle devient scénariste et réalisatrice de courts-métrages et de documentaires.

En 2011, son court-métrage « Quand ils dorment », est sa première réalisation cinématographique. En 2014, elle filme un documentaire, « Sous Ma Vieille Peau / Much Loved », consacré à la prostitution au Maroc. Ce documentaire donne lieu au film « Much Loved », sorti en 2015 et réalisé par Nabil Ayouch, pour lequel Touzani participe au scénario. Elle réalise ensuite son second court-métrage en 2015, « Aya va à la plage », sur le thème de l’exploitation des jeunes enfants comme domestiques.
Elle est pour la première fois une actrice dans le film Razzia, sorti en 2017, qu’elle co-écrit avec le réalisateur Nabil Ayouch, son époux, et dans lequel elle interprète Salima, l’un des rôles principaux.
En 2019, elle réalise son premier long-métrage « Adam ». Ce dernier est sélectionné pour le festival de Cannes, dans la section Un certain regard, en compétition pour la Queer Palm, et au 12e festival du film francophone d'Angoulême

 

 

Duga, Les charognards

Réalisé par Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lengani

Avec : Charles Wattara, Abdoulaye Komboudri, Orokia Alorabou
Burkina Faso 2019 1h32 VOSTFR

Au moment où Rasmané s’apprêtait à recevoir les faveurs de cette belle matinée la vieille Na-Sali bouscule sa journée : « Pierre, ton cousin vient de décéder ! » Tout bascule à partir de cet instant.

Biographies

Abdoulaye Dao 

Né en septembre 1956 au Burkina-Faso, Abdoulaye Dao est titu­laire d’une licence en Création cinématographique. Il a fréquenté des instituts de formations cinématographiques africains (INAFEC-Burkina, Le Caire-Egypte, CIRTEF-Bénin) et français (INA-Paris). Il remporta en 2007 le grand prix de la meilleure série avec le feuilleton « Quand les éléphants se battent » qu’il a réalisé en 2006. En 2009, il obtient plusieurs prix pour son téléfilm « Une femme pas comme les autres ». Concepteur et réalisateur de la série satirique « Vis-à-Vis » dif­fusée à travers toute l’Afrique francophone, il a travaillé à la Télévision Nationale et à la Direction du Cinéma. Il se consacre également à la formation des jeunes cinéastes africains.

 

Hervé Eric Lengani 

Né en décembre 1975 à Bobo Dioulasso, Hervé Eric Lengani est titu­laire d’un Master II (Option Communication d’entre­prise et Relations Publiques) à l’Université Ouagadougou. Il se for­mera à l’écriture docu­men­taire lors d’une Master clas­ses Africalia et à l’écriture scé­na­ris­ti­que de série télé­vi­sée au CIFAP à Montreuil (France). Réalisateur très prolifique , il signera de très nom­breux films de tous genres.

Ces der­niers courts-métra­ges docu­men­tai­res réa­li­sés en 2017 sont « Les acquis de la loi 20 ans après », « Un juge anti-exci­sion » et « J’ai jeté le couteau ». Il a également été de nombreuses fois assistant réalisateur notamment en 2016 sur les longs-métrages « Wallay », « Memory » et « Odyssée »

 

Fatwa

Réalisé par Mahmoud Ben Mahmoud

Avec Ghalia Benali, Ahmed El Hafiene, Sara Hanachi
2018 Tunisie VOSTFR 1h42 mn

Brahim Nadhour, un tunisien installé en France depuis son divorce, rentre à Tunis pour enterrer son fils Marouane, mort dans un accident de moto. Il découvre que Marouane militait au sein d'une organisation salafiste et décide de mener son enquête pour identifier les personnes qui l'ont endoctriné. Peu à peu, il en vient à douter des circonstances de sa mort.

Biographie

Mahmoud Ben Mahmoud

Mahmoud Ben Mahmoud, né en 1947 à Tunis, est un réalisateur et scénariste tunisien.

Mahmoud Ben Mahmoud est né dans une famille d'origine turque venue s'installer en Tunisie en 1710, à l'époque beylicale. Son père est un théologien amateur d'arts et de littérature. Ben Mahmoud effectue ses études à l'Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion de Bruxelles et en sort diplômé. Il fait également des études en histoire de l'art, en archéologie et en journalisme à l'Université libre de Bruxelles.

Il commence sa carrière en réalisant des courts métrages, tels que Escurial (1967), Les Vieux (1970), Comic Strip (1970). Il est ensuite scénariste sur les films Le fils d'Amr est mort (1975) de Jean-Jacques Andrien et Kfar Kassem de Borhane Alaouié1. En 1982, il réalise son premier long métrage intitulé Traversées. En 1986, il est membre du jury du Festival international du film fantastique de Bruxelles. En 1991, avec Fadhel Jaïbi, il co-réalise son deuxième long métrage Poussière de diamant, qui sort en 1992. Le film, qui traite de la vie de la communauté italienne en Tunisie, est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes. Il réalise ensuite Italiani dell' altra riva en 1992, et Anastasia de Bizerte en 1996, deux films documentaires.

Il réalise en 1996 un court métrage de 29 minutes intitulé Albert Samama Chikli, ce merveilleux fou filmant avec ses drôles de machines, où il retrace la vie du pionnier du cinéma tunisien, Albert Samama-Chikli, notamment à travers des images de ses deux films de fiction, Zohra et La Fille de Carthage, et des témoignages de sa fille, Haydée Tamzali. Il réalise également d'autres films documentaires tels que Ennejma Ezzahra en 1998, Les Mille et une voix en 2001 et Fadhel Jaïbi, un théâtre en liberté en 2003. Cette même année sort son long métrage Les Siestes grenadine. En 2006, il réalise Les Beys de Tunis, une monarchie dans la tourmente coloniale.

Il a également réalisé en 2012 Le Professeur, dont il a écrit lui-même le scénario.

 

 

Keteke

Réalisé par Peter Sedufia

Avec Adjetey Anang, Lydia Forson, Fred Nii Amugi
Ghana 2018 1h38 mn VOSTFR

Dans les années 1980, le train est le seul moyen de transport reliant la banlieue et le centre-ville. Un couple, Boi et Atswei, s’attache à mettre au monde leur premier bébé à Akete mais manque leur premier train. Une mauvaise décision les balance au milieu de nulle part. Arriveront-ils à l’heure pour l’accouchement ou risquent-ils de perdre le bébé et la mère ?

Biographie

Peter Kofi Sedufia

De nationalité ghanéenne, Peter Kofi Sedufia est un cinéaste de for­ma­tion, diplômé de l’Institut National du film et de la télé­vi­sion du Ghana, avec spécialisation en réalisa­tion. Après une expérience obtenue aux Talents Durban 2016 du DIFF, il a commencé par écrire et réaliser des séries télévisées (Master and 3 Maids) diffusées sur une chaine de télévision locale.

Il signe son pre­mier long métrage de fic­tion en 2017 Keteke et obtint un grand succès non seulement au Ghana, mais aussi sur plusieurs compagnies aériennes.

 

 

La Maquisarde

Réalisé par Nora Hamdi

Avec Sawsan Abès, Emilie Favre-Bertin, Bastien Tosetti, Mohand Azzoug, Rachid Yous
2018 France Algérie 1h37 mn VOSFR

Algérie. 1956. Plongée dans une guerre qui ne dit pas son nom, une jeune paysanne devient, malgré elle, une maquisarde. Mais lors d’une attaque, elle se fait capturer par un groupe de commandos qui la conduit dans un lieu d’interrogatoire interdit, où elle est enfermée avec une ancienne résistante française …

Biographie

Nora Hamdi

Nora Hamdi, née à Argenteuil, est une artiste, romancière et réalisatrice française.

Née en France à Argenteuil dans une famille d’origine Algérienne, Nora Hamdi est la sixième d’une famille de douze enfants. Elle grandit à Sartrouville et se passionne très tôt pour le dessin. Après l’adolescence, elle s’installe à Paris, fait des petits boulots pour se payer des études d’arts plastiques et suit des cours du soir aux beaux-arts. Elle évolue dans le milieu du graffiti, du hip hop et de la mode, puis peint ses premières toiles dans divers ateliers entre Paris et la banlieue. Après huit ans de peintures et d’expositions, elle se consacre aux films et à la littérature. Elle commence un film documentaire sur le mouvement artistique des Lettristes et Situationnistes, écrit et réalise deux courts métrages, Petits ensembles au bout de la nuit et La Danse dans le noir ».

En 2002 elle co-signe, avec Virginie Despentes au scénario, la bande dessinée Trois étoiles.

En 2004 elle écrit son premier roman Des poupées et des anges, l’histoire de deux sœurs adolescentes de la banlieue parisienne, qui, entre modernité et tradition, cherchent leur place de femme. Elle est lauréate du prix Yves Navarre pour son premier roman.

En 2005 elle écrit Plaqué or, un second livre influencé par l’univers de John Coltrane, l’histoire traite de l’identité à travers l’art entre une comédienne et un musicien, frère et sœur, (avec une quatrième de couverture signée par Jean-François Bizot). Puis elle écrit deux nouvelles, La Désinvolture du prince charmant dans la revue littéraire Bordel, et Les Filles de Pissevin pour le théâtre Kaléidoscope à Nîmes. Ensuite, elle devient jury au festival du court métrage de Lille. En 2006 elle commence l’adaptation de son premier roman Des poupées et des anges au cinéma avec dans la distribution des rôles: Leïla Bekhti, Karina Testa et entre autres, Samy Naceri, Léa Seydoux, Samuel Le Bihan… En 2008 le long métrage Des poupées et des anges qu’elle réalise sort sur les écrans, elle est lauréate du prix Les enfants terribles, et pour ce premier rôle au cinéma, l’actrice Leïla Bekhti est pré-nommée au césar 2009 et également nominée avec l’actrice Karina Testa pour le Prix Lumière 2009. En 2010 elle revient à l’écriture et publie Les Enlacés, qui traite des relations amoureuses. En 2011 elle sort son quatrième roman La Couleur dans les mains, elle est finaliste du prix Lilas, le roman est inspiré de son expérience dans la peinture … En 2014, après trois ans de recherches et d’enquêtes, elle revient avec son cinquième livre La Maquisarde (Editions Grasset), un essai basé sur le parcours de sa mère en Kabylie, plus précisément dans la région de Tadmait, pendant la guerre d’Algérie, ainsi que sur des faits historiques à la mémoire des femmes disparues et d’une France soutenant la cause …

 

 

La miséricorde de la jungle

Réalisé par Joël Karekezi

Avec Marc Zinga, Stéphane Bak, Ibrahim Ahmed dit Pino
2018 Belgique, Françe, Rwanda, Allemagne 1h31 mn VOSTFR

1998, région du Kivu, à la frontière entre le Congo et le Rwanda. Alors que la deuxième guerre du Congo fait rage, le sergent Xavier, héros de guerre rwandais, et le jeune soldat Faustin perdent la trace de leur bataillon. Ils se retrouvent alors isolés et sans ressources pour faire face à la jungle la plus vaste, la plus dense, et la plus hostile du continent. Eprouvés par la faim, la soif et la maladie, ils devront faire face à leurs propres tourments, et à ceux d’un territoire ravagé par la violence.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs !

Biographie

Joel Karekezi

Joel Karekezi est né à Gisenyi. A huit ans, son père est tué pendant le génocide rwandais, il s'installe ainsi avec sa sœur et son frère à Kigali..

Il commence ses études par trois ans de biologie-chimie-éducation au Kigali Institute of Education.

Puis, en un an il est titulaire d'un diplôme en réalisation de films d'une école de cinéma canadienne en ligne, CineCours.

Il apprend ensuite l'écriture de scénarios au Maisha Film Lab.

Après avoir étudié au Maisha Film Lab, Karekezi réalise son court métrage, Le Pardon, qui remporte le prix Golden Impala au Amakula International Film Festival (en) en Ouganda. En 2010, il est notamment présenté au Durban International Film Festival, au Festival international du film du Kenya, au Zanzibar International Film Festival (en) et au Festival du cinéma africain de la Silicon Valley en Californie, où il remporte le prix du meilleur court métrage.

Karekezi réalise une version long métrage en 20111, Imbabazi : le Pardon, basé sur les mêmes personnages, avec un faible budget et filmé en Ouganda.

En 2013, Karekezi travaille sur The Mercy of the Jungle. Le script avait remporté le CFI Best Audiovisual Award pour le projet audiovisuel le plus prometteur à Durban FilmMart en 2012. Sélectionné pour le FESPACO 2019, où il fait l'ouverture du festival, ce film remporte finalement la principale récompense, l'étalon d'or.

 

 

Le miracle du saint inconnu

Réalisé par Alaa Eddine Aljem

Avec Younes Bouab, Salah Bensalah, Bouchaib Essamak
2019 Maroc, France, Qatar, Allemagne, Liban 1h40 mn VOSTFR

Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. Lorsqu'il revient dix ans plus tard, l'aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s'installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.

Biographie

Alaa Eddine Aljem

Né à Rabat au Maroc, Alaa Eddine Aljem étudie le cinéma à l’ESAV Marrakech puis à l’INSAS à Bruxelles en master réalisation, production et scénario. Alaa travaille pour le cinéma et la télévision en tant que scénariste et assistant réalisateur avant de fonder avec Francesca Duca, Le Moindre Geste, une société de production basée à Casablanca.

Alaa réalise plusieurs courts-métrages de fiction dont Les Poissons du Désert en 2015 qui remporte le grand prix du meilleur court-métrage, le prix de la critique et du scénario au Festival National du film au Maroc et est sélectionné dans de nombreux festivals internationaux. The Unknown Saint (Le Miracle du Saint Inconnu) est son premier long métrage en coproduction franco-marocaine, tourné à Marrakech. Lors du développement le projet, Alaa participe à Open Doors de Locarno et y remporte le prix ICAM, au Screenwriters’ Lab du Sundance Institute et à La Fabrique des Cinémas à Cannes en 2016 et il est sélectionné lors de la 58e Semaine de la Critique.

 

 

Mabata bata

Réalisé par Joan Luis Sol de Carvalho

Avec : Emilio Bila, Wilton Boene, Medianeira Massingue
2018 Portugal - Mozambique 1h17 mn VOSTFR

L’histoire est tirée de la nouvelle de Mia Couto, « O Dia Em Que Explodiu Mabata Bata » (Le jour où a explosé Mabata Bata), publiée en 1986, relatant le désarroi d’un jeune berger orphelin, frustré de ne pouvoir aller à l’école parce que devant garder le troupeau de son oncle Raul. 

Biographie

Joan Luis 

Né à Beira au Mozambique, il a étudié au Conservatoire National de Cinéma de Lisbonne et a travaillé comme journaliste, monteur et photographe.

À son retour au Mozambique, il a rejoint le FRELIMO, mouvement pour l’indépendance du pays et a été nommé directeur du Service National de la Radio du Mozambique. À partir de 1979, il collabore avec Mia Couto et Albino Magaia pour le magazine Tempo.

En 1986, Joan Luis prend finalement la décision de devenir cinéaste. Depuis lors, il a réalisé de nombreux films, principalement des documentaires et des téléfilms (A Janela, O Búzio, As Teias da Aranha, etc.).

Son travail est socialement engagé et traite souvent de sujets tabous comme le sida ou la violence domestique. Fervent partisan des processus participatifs, il se rend souvent au Mozambique pour montrer ses films dans des villages et discuter avec la population. Mabata Bata est son dernier long métrage, produit en 2017.

 

 

Supa Modo

Réalisé par Likarion Wainaina

Avec Stycie Waweru, Marianne Nungo, Nyawara Ndambia
2017 Allemagne Kenya 1h14 VOSTFR

Jo, 9 ans, rêve d’être une super-héroïne. Son plus grand souhait serait de tourner un film d’action dans lequel elle jouerait le rôle principal. Dans son imagination, elle oublie qu’elle souffre d’une maladie incurable. Sa grande sœur l’encourage à croire en ses pouvoirs magiques et convainc tout le village de réaliser le rêve de la fillette.

Biographie

Likarion Wainaina

Likarion Wainaina est un cinéaste kenyan né à Moscou en Russie vit et travaille à Nairobi au Kenya. Likarion a commencé à faire des films avant de devenir acteur dans le théâtre. Il est devenu membre des Phoenix Players, à Nairobi, au Kenya, à partir de 2007 et a ensuite travaillé comme metteur en scène tout en travaillant dans l'industrie cinématographique en tant que Gaffer, cinéaste puis réalisateur. Au cours de cette période, il a accumulé une riche expérience et présenté ses talents dans diverses productions. En tant que directeur de la photographie, il a également travaillé sur un certain nombre de documentaires et de publicités et a dirigé des émissions télévisées - dramatiques et sitcoms - qui font actuellement la joie des chaînes de télévision locales au Kenya et des publicités télévisées. Il a réalisé de nombreux courts métrages.

Son film 'Between the Lines', étant l'un de ses premiers courts métrages, est ensuite devenu le premier film kenyan à être projeté sur un écran IMAX au Kenya et lui a valu une nomination aux AMCVA Awards 2015. pour "Meilleur nouveau média en ligne". Et ses autres travaux lui ont valu de multiples nominations et récompenses.

Son dernier projet dans le domaine du court métrage a été présenté au festival 48Hour Film Festival 2015, où lui et son équipe ont travaillé sur le film Bait. Il a remporté plusieurs prix, notamment ceux du meilleur réalisateur, du choix du public et du choix du jury. Le film a ensuite été sélectionné comme l'un des meilleurs courts métrages présentés au Festival de Cannes (2016)

 

 

Un Fils

Réalisé par Mehdi Barsaoui

Avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri
2019 Tunisie, France, Liban, Quatar VOSTFR 1h36 mn

Farès et Meriem forment avec Aziz, leur fils de 9 ans, une famille tunisienne moderne issue d’un milieu privilégié. Lors d’une virée dans le sud de la Tunisie, leur voiture est prise pour cible par un groupe terroriste et le jeune garçon est grièvement blessé...

Biographie

Mehdi Barsaoui 

Réalisateur, scénariste, monteur et Directeur Artistique Tunisien.

Né en 1984, il grandit à Tunis. Mehdi est diplômé de l’Institut Supérieur des Arts et Multimedia Arts (ISAMM) à Tunis, où il a été formé au montage.

Mehdi M. Barsaoui a poursuivi ses études de cinéma au DAMS à Bologne, en Italie.

Il réalise deux courts métrages, A ma place (Sideways) et Bobby, qui ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux où ils ont remporté plusieurs prix. Il a un troisième court métrage en production et il développe actuellement son projet de premier long métrage fiction intitulé Un Fils (A Son) avec le soutien du RAWI Sundance Screenwriters Lab et qui a remporté le Prix Sørfond au Durban FilmMart 2016, en Afrique, afin de participer au Sørfond Pitching Forum 2016, à Oslo, Norvège.

 

 


Avec le soutien de : 
Région Bourgogne Franche-ComtéGrand Besançon MétropoleVille de Besançon

Avec la collaboration de : 
Avantages JeunesPlanoise MandelaBains Douches BattantLe Sènacle BesançonCinéma Victor HugoMajestic VesoulLa Cinémathèque AfriqueUniversité Ouverte Franche-ComtéUniversité de Franche-ComtéMigrations Besançon Bourgogne Franche-ComtéAPARRLes Sandales d'Empedoclele Maghreb des FilmsDiocèse de Besançon

Avec l'appui média de : 
L'Est RépublicainTopo le magazine régional des jeunesDiversionsmaCommune.infoAfriculturesRadio France Bleu BesançonRCF RadioRadio Campus BesançonRadio BipRadio Shalom BesançonVillages FMSignis

Avec l'accompagnement de : 
Fraternité GénéraleLe Mois du Film DocumentaireFestival Alimenterre CFSITënk le documentaire d'auteur sur abonnement

Avec l'appui de : 
SNCFBévalot PhoxGarage MorelPetite FleurUCB Union des Commerçants de BesançonLes passages PasteurVitabri Déploiement d'InnovationsRituel CaféTanazgha 25Axa PontarlierMegarama Beaux-Arts