19è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Fatwa

Réalisé par Mahmoud Ben Mahmoud

Avec Ghalia Benali, Ahmed El Hafiene, Sara Hanachi
2018 Tunisie VOSTFR 1h42 mn

Brahim Nadhour, un tunisien installé en France depuis son divorce, rentre à Tunis pour enterrer son fils Marouane, mort dans un accident de moto. Il découvre que Marouane militait au sein d'une organisation salafiste et décide de mener son enquête pour identifier les personnes qui l'ont endoctriné. Peu à peu, il en vient à douter des circonstances de sa mort.

Biographie

Mahmoud Ben Mahmoud

Mahmoud Ben Mahmoud, né en 1947 à Tunis, est un réalisateur et scénariste tunisien.

Mahmoud Ben Mahmoud est né dans une famille d'origine turque venue s'installer en Tunisie en 1710, à l'époque beylicale. Son père est un théologien amateur d'arts et de littérature. Ben Mahmoud effectue ses études à l'Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion de Bruxelles et en sort diplômé. Il fait également des études en histoire de l'art, en archéologie et en journalisme à l'Université libre de Bruxelles.

Il commence sa carrière en réalisant des courts métrages, tels que Escurial (1967), Les Vieux (1970), Comic Strip (1970). Il est ensuite scénariste sur les films Le fils d'Amr est mort (1975) de Jean-Jacques Andrien et Kfar Kassem de Borhane Alaouié1. En 1982, il réalise son premier long métrage intitulé Traversées. En 1986, il est membre du jury du Festival international du film fantastique de Bruxelles. En 1991, avec Fadhel Jaïbi, il co-réalise son deuxième long métrage Poussière de diamant, qui sort en 1992. Le film, qui traite de la vie de la communauté italienne en Tunisie, est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes. Il réalise ensuite Italiani dell' altra riva en 1992, et Anastasia de Bizerte en 1996, deux films documentaires.

Il réalise en 1996 un court métrage de 29 minutes intitulé Albert Samama Chikli, ce merveilleux fou filmant avec ses drôles de machines, où il retrace la vie du pionnier du cinéma tunisien, Albert Samama-Chikli, notamment à travers des images de ses deux films de fiction, Zohra et La Fille de Carthage, et des témoignages de sa fille, Haydée Tamzali. Il réalise également d'autres films documentaires tels que Ennejma Ezzahra en 1998, Les Mille et une voix en 2001 et Fadhel Jaïbi, un théâtre en liberté en 2003. Cette même année sort son long métrage Les Siestes grenadine. En 2006, il réalise Les Beys de Tunis, une monarchie dans la tourmente coloniale.

Il a également réalisé en 2012 Le Professeur, dont il a écrit lui-même le scénario.

 

 


Avec le soutien de : 
Région Bourgogne Franche-ComtéGrand Besançon MétropoleVille de Besançon

Avec la collaboration de : 
Avantages JeunesPlanoise MandelaBains Douches BattantLe Sènacle BesançonCinéma Victor HugoMajestic VesoulLa Cinémathèque AfriqueUniversité Ouverte Franche-ComtéUniversité de Franche-ComtéMigrations Besançon Bourgogne Franche-ComtéAPARRLes Sandales d'Empedoclele Maghreb des FilmsDiocèse de Besançon

Avec l'appui média de : 
L'Est RépublicainTopo le magazine régional des jeunesDiversionsmaCommune.infoAfriculturesRadio France Bleu BesançonRCF RadioRadio Campus BesançonRadio BipRadio Shalom BesançonVillages FMSignis

Avec l'accompagnement de : 
Fraternité GénéraleLe Mois du Film DocumentaireFestival Alimenterre CFSITënk le documentaire d'auteur sur abonnement

Avec l'appui de : 
SNCFBévalot PhoxGarage MorelPetite FleurUCB Union des Commerçants de BesançonLes passages PasteurVitabri Déploiement d'InnovationsRituel CaféTanazgha 25Axa PontarlierMegarama Beaux-Arts