16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, 2021
festival

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Sarraounia

Réalisé par  Med Hondo

Avec Ai Keita, Féodor Atkine, Didier Sauvegrain
1986 France Mauritanie VOSTFE 2 h

Evocation de la vie de la Reine Sarraounia qui a lutté avec une vigueur incroyable contre une colonne militaire du Soudan français qui devait repousser la marche foudroyante de Rabah, le "Sultan noir" à travers l'Afrique. La Reine Sarraounia a existée et son histoire a été fidèlement rapportée par les griots et historiens nigériens dans la plus pure tradition africaine. Abdoulaye Mamani s'en est inspiré pour écrire son roman, Med Hondo pour réaliser son film."

 

 

Biographie

Med Hondo

Abib Mohamed Medoun Hondo, dit Med Hondo, était un acteur, réalisateur, scénariste et producteur franco-mauritanien, né le 4 mai 1936 à Atar, en Mauritanie, et mort le 2 mars 2019 à Paris, en France.

Med Hondo est né le 4 mai 1936 à Atar en Mauritanie. Issu de la tribu des Barikalla, grande tribu maraboutique du nord2, une de ses grands-mères est originaire du Mali, et son père est mauritanien. Il arrive à Marseille (France) en 1959.

Docker dans un premier temps, puis cuisinier, il découvre alors le théâtre et s'inscrit aux cours d'art dramatique chez Françoise Rosay, où il joue comme acteur dans de nombreuses pièces (Shakespeare, Tchekhov, Kateb Yacine, Aimé Césaire, Brecht, etc.), puis participe à la création du Comité africain des cinéastes, pour fonder un peu plus tard, en 1966, sa propre troupe, Griotshango. Il devient acteur et producteur, membre de l'ARP.

Il s'initie au cinéma en tournant deux courts-métrages : Balade aux sources et Partout ou peut-être nulle part. Il joue notamment dans deux films, Un homme de trop de Costa-Gavras, en 1966, et Promenade avec l'amour et la mort de John Huston, en 1969.

En 1965, il écrit le scénario de Soleil Ô, un film qu'il réalise alors avec un budget très restreint, puisque les acteurs sont bénévoles, sur la condition des ouvriers immigrants, qu'il termine en 1969. Défini par l'auteur comme « 10 ans de gaullisme vus par les yeux d’un Africain à Paris », reprojeté à Cannes en 2017 dans une sélection de reprises de classique et présenté comme « une attaque cinglante contre le colonialisme »3, il remporte divers prix et est sélectionné une première fois au festival de Cannes mais il est interdit par la suite, pour des raisons diplomatiques, dans divers pays.

Malgré cela, Med Hondo continue son travail de réalisateur, examinant le colonialisme et le post-colonialisme5. En 1973 sort Les Bicots-nègres, vos voisins, toujours sur le thème de la vie des immigrés et du racisme en France. En 1977, il tourne un film sur la lutte du Front Polisario, Nous aurons toute la mort pour dormir. En 1979, il revient à son thème initial avec West Indies ou les nègres marrons de la liberté, un récit sur l’esclavage et le colonialisme dans les Caraïbes3. Hondo qualifie lui-même le film de « music-hall tragi-comique ».
En 1986, il reçoit le grand prix du Fespaco au Burkina Faso et le prix du meilleur film au festival de Londres avec Sarraounia. En 1994, sort Lumière noire, puis en 2002 son dernier long métrage Watani, un monde sans mal.

En 2003, il met en scène la pièce de théâtre La Guerre de 2000 ans de Kateb Yacine.

Actif dans le doublage, il est notamment connu pour être entre autres la voix française régulière d'Eddie Murphy ainsi qu'une voix récurrente de Morgan Freeman. S'il place sa voix dans les aigus pour le premier, le plus souvent pour un rôle comique, il la place au contraire dans les graves pour le second, dans des rôles plus sérieux. Il double également d'autres acteurs afro-américains dont Richard Pryor, Laurence Fishburne à ses débuts ou Carl Weathers. Il est aussi connu pour avoir prêté sa voix au personnage de Rafiki dans la série de films Le Roi lion, de L'Âne (dont la voix anglophone est assurée par Eddie Murphy) dans la série de films Shrek et de Aku à partir de la seconde saison de la série Samurai Jack.

Il meurt le 2 mars 2019 à Paris. Il devrait être enterré au Maroc, selon sa sœur Zahra.

 

 



Avec l'appui média de : 
L'Est Républicain Topo le magazine régional des jeunes Diversions maCommune.info Africultures Radio France Bleu Besançon RCF RadioRadio Campus Besançon Radio Bip Radio Shalom Besançon Villages FM Signis

Avec l'appui de : 
Megarama Beaux-Arts