defined( '_JEXEC' ) or die( 'Restricted access' ); JHTML::_('behavior.framework', true); require_once(JPATH_SITE.DS.'components'.DS.'com_content'.DS.'helpers'.DS.'route.php'); // get params $backtotop = $this->params->get('backtotop'); $app = JFactory::getApplication(); $templateparams = $app->getTemplate(true)->params; //Modules handling $user = 0; if ($this->countModules('user1')) $user++; if ($this->countModules('user2')) $user++; if ($this->countModules('user5')) $user++; if ($this->countModules('user6')) $user++; if ( $user == 4 ) { $userwidth = '4'; } elseif ( $user == 3 ) { $userwidth = '3'; } elseif ( $user == 2 ) { $userwidth = '2'; } elseif ($user == 1) { $userwidth = '1'; } $monUrl = "http://".$_SERVER['HTTP_HOST'].$_SERVER['REQUEST_URI']; Christine Pommatau - Monts Alantika (Cameroun) - Festival « Lumières d'Afrique »
16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, 2020

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Christine Pommatau - Monts Alantika (Cameroun)

Présidente d'une petite association de solidarité internationale qui œuvre au Cameroun pour l'amélioration des conditions de vie des enfants et surtout des petites filles (scolarisation, hygiène, santé).
Toujours intéressée à découvrir de nouveaux paysages et habitants dans le monde.

Voyages en 2000 et 2002

Les Monts Alantika -qui signifierait les monts connus de dieu seul- sont une chaîne montagneuse d’une altitude atteignant 1.885 mètres. Situés à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun sur la rive gauche du fleuve Faro, ils forment la dorsale camerounaise très pittoresque, et sont un terrain très propice au trekking.

A partir de la ville de Wangaï, à 180 kilomètres de Garoua, vous vous lancerez à l’attaque des montagnes où vous marcherez plusieurs jours. Ce voyage est une succession de paysages grandioses, à la limite du réel. Vous découvrirez des populations restées en dehors de toute civilisation moderne, notamment les Komas, un peuple du Nord Cameroun qui s’est réfugié dans les Monts Alantika pour échapper aux envahisseurs musulmans qui voulaient en faire des esclaves.

Généralement vêtus de feuilles d’arbuste, les Komas sont animistes, vénèrent les éléments de la nature et les ossements de leurs ancêtres. Autre particularité chez ce peuple, la circoncision féminine y consiste en la cassure de deux incisives. La jeune fille y acquiert la maturité à l’âge de 12 ans, âge auquel elle peut être épousée. La dot consiste en une tasse de mil et une tête de houe offerte par le fiancé à la famille de sa dulcinée.



Avec la collaboration de : 
Bains Douches Battant  Migrations Besançon Bourgogne Franche-Comté 

Avec l'appui média de : 
L'Est Républicain Topo le magazine régional des jeunes Diversions maCommune.info Africultures Radio France Bleu Besançon RCF RadioRadio Campus Besançon Radio Bip Radio Shalom Besançon Villages FM Signis

Avec l'appui de : 
Megarama Beaux-Arts