16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Une révolution africaine, les dix jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré

réalisé par Boubacar SANGARÉ – Burkina Faso – 2015 – 98 mn

Synopsis

Après 27 années de règne sans partage sur le Burkina Faso, le président Blaise Compaoré et son gouvernement annoncent officiellement le 21 octobre 2014, leur volonté de modifier la constitution pour permettre son maintien au pouvoir. Une vague de protestations et de contestations se déclenche. Blocage de rues, meetings et marches sont organisés. Les populations manifestent leurs désaccords par divers moyens durant des jours. Le 30 octobre, jour du vote de la loi à l'hémicycle voit également la colère de la population atteindre son paroxysme. Plus d'un million de personnes descendent dans les rues dans tout le pays.

Dans la capitale, l'assemblée nationale est prise d'assaut puis incendiée. Les domiciles, les entreprises … des dignitaires les plus connus du régime en place sont mis à sac ; le pouvoir est dans la rue. Le président tente de reprendre le contrôle mais se heurte à une nouvelle situation. Son départ est désormais exigé par la population ainsi qu'une partie de l'armée. Face à la foule déchaînée, plus de choix. Le vendredi 31 octobre 2014, le régime de Blaise Compaoré chute, le président quitte le pays.

Ce film documentaire retrace les dix derniers jours de pouvoir du président Compaoré. Les personnes ayant marqué ces jours racontent les évènements. Images des manifestations, témoignages et analyses critiques décrivent les dix derniers jours de ce régime vieux de 27 ans.

Biographie

Biographie réalisateurs :

Boubacar SANGARE est le réalisateur de la fiction Au nom de l'amour (2012) et du documentaire Dieu veille sur les vigiles (2013). Il a coréalisé UNE REVOLUTION AFRICAINE avec Gideon Vink.

Gideon Vink est un réalisateur néerlandais. Il vit depuis 2002 au Burkina Faso. Gidéon Vink est le directeur artistique et responsable de programmation du festival de films sur les droits humains "Ciné Droit Libre" qui se déroule à Ouagadougou, Abidjan, Bamako et à Dakar.

 

 

 

 

TRAVEL

réalisé par Nicola MAI – Nigéria / France – 2016 – 63 mn

Synopsis

Afin d’aider sa famille après la mort de son père, Joy quitte le Nigeria pour la France. Si elle savait qu'elle allait vendre des services sexuels dans ce pays, elle ne pouvait pas imaginer le degré d'exploitation auquel elle devrait faire face. TRAVEL est le terme utilisé par les femmes nigérianes pour décrire leur migration. Ce film raconte le parcours de Joy pour tenter de sortir de cette situation d’exploitation et gagner sa liberté.

Cette ethnofiction documentaire a été co-écrit par Nicola Mai et huit travailleuses du sexe nigérianes assistées par l'association Les amis du Bus des Femmes à Paris. Nicola Mai met en scène, avec des acteurs et sur deux écrans, des discours et des situations contradictoires qu’il a recueilli au cours d’un long travail sur les frontières humanitaires qui émergent par rapport aux identités et comportements sexuels.

Travel est le second volet du projet art-scienceEmborders du réalisateur Nicola Mai, financé par la Fondation A*MIDEX de l’Université Aix-Marseille. Le projet examine la façon dont la protection humanitaire et le droit d’asile sont devenus des frontières donnant (ou refusant souvent) l’accès aux Droits de l’Homme et au marché du travail sur la base de discours standardisés et ethnocentriques de vulnérabilité et de caractérisation du genre / sexe. 

Biographie

Nicola Mai

Nicola Mai est sociologue et réalisateur, professeur de Sociologie et Etudes Migratoires à la Kingston University (Londres, Royaume-Uni). Ses publications universitaires et ses films ont pour objet les expériences et perspectives des migrants qui travaillent dans l’industrie globalisée du sexe. A travers des ethnofictions expérimentales et des résultats de recherches inédites, Nicola Mai met en cause les politiques qui lisent forcément la migration liée au travail sexuel en termes de traite, tout en portant l’accent sur la complexité ambivalente des dynamiques d’exploitation et d’autonomie qui sont en jeu et en explorant différentes expériences et rencontres entre la migration et l’industrie du sexe.

 

 

 

Les combattantes du Nord-Kivu

réalisé par Stéphanie LAMORRÉ – République Démocratique du Congo – 2014 – 52 mn

SYNOPSIS

500 000 femmes violées d’un côté, des centaines de combattantes de l’autre. Certaines sont diplômées, d’autres analphabètes. Certaines ont rejoint le camp officiel, celui de l’armée régulière, les FARDC, d’autres les divers et nombreux groupes rebelles.

BIOGRAPHIE

 

Stéphanie Lamorré est une réalisatrice indépendante.

Elle a commencé sa carrière en Afrique comme journaliste pour le magazine GEO.

Elle a vécu et voyagé à travers l'Afrique et fréquemment dans les zones de conflit armé.

Elle a passé du temps seule en Irak, dans toute l'Afrique, en Amérique du Sud et en Amérique centrale à réaliser des documentaires portant sur des sujets différents ; allant del'esclavage moderne à l'immigration clandestine.

Stéphanie a la particularité de passer beaucoup de temps avec ses sujets, afin qu'elle devienne une partie intime de leur vie, et en gagnant leur confiance et garder son objectivité, elle permet à la caméra de devenir invisible pour mieux raconter leur histoire.

En République Démocratique du Congo, cela fait 20 ans que les conflits perdurent. En jeu, les minerais du pays. L’or, les diamants, le cobalt de nos téléphones portables. Des richesses qui entretiennent le chaos mais ne profitent pas à la population maintenue dans la pauvreté et le plus extrême dénuement.
Quelles sont les motivations de ces femmes ? Pourquoi choisissent-elles le combat ? Parviennent-elles à se libérer de la domination des hommes en prenant ainsi les armes ?

Salafistes

réalisé par François MARGOLIN et Lemine OULD SALEM – Mali – 2016 - 72 mn

SYNOPSIS

Que disent les idéologues radicaux qui façonnent la pensée de milliers de djihadistes ? Pour le montrer, François Margolin et Lemine Ould Salem sont partis à leur rencontre. C’est ainsi que, pour la première fois à l’écran, des responsables et des théoriciens salafistes expriment leur point-de-vue et leur vision du monde.

Sans commentaire ni voix off, le film fait le pari de laisser le spectateur seul face à la rhétorique salafiste, pour bien comprendre ce à quoi nous sommes confrontés.

Biographie

FRANÇOIS MARGOLIN

Ancien élève de l’IDHEC (l’actuelle FEMIS), François MARGOLIN a commencé comme assistant puis monteur de Raymond Depardon.

Auteur, il a vu le premier court-métrage qu’il réalisait, « Elle et Lui », remporter le Prix Jean Vigo. Puis, il a co-écrit les scénarios des films de Hou Hsiao-Hsien, Arielle Dombasle ou Szymon Zaleski.

Réalisateur, il signe un premier long-métrage, « Mensonge », avec Nathalie Baye, Grand Prix des Festivals de Chicago et Tokyo, puis de nombreux documentaires, primés à travers le monde, en particulier « La Pitié Dangereuse » (co-auteur Rony Brauman), une histoire politique de l’Humanitaire, « Falashas », sur les Juifs noirs d’Ethiopie, « L’Opium des Talibans », prix du FIPA 2001, ou encore « Les Petits Soldats », sur les enfants-soldats du Libéria. « L’Antiquaire », avec Michel Bouquet, Robert Hirsch, François Berléand, Anna Sigalevitch,…, sorti en Mars 2015 et présenté dans de nombreux Festivals à travers le monde. Enfin, en 2016, « Salafistes », co-réalisé avec Lemine Ould Salem, documentaire qui a suscité la polémique en France après sa présentation au FIPA, mais qui connaît une très grande carrière internationale.

Producteur, il a travaillé avec des réalisateurs aussi prestigieux que Raoul Ruiz (« La Nuit d’en Face »), Hou Hsiao-Hsien (« Le Voyage du Ballon Rouge »), Olivier Assayas (« Boarding Gate »), Djinn Carrénard (« Donoma »), Raymond Depardon (« Empty Quarter, une femme en Afrique »), Hélène Lapiower (« Petite Conversation Familiale »), Danis Tanovic (« Mort à Sarajevo », Ours d’Argent au Festival de Berlin 2016), Claude Lanzmann, Catherine Breillat, Arielle Dombasle, Claire Denis, Costa Gavras, Bernard-Henri Levy, Pavel Lounguine ou Abbas Kiarostami.

Il enseigne par ailleurs le documentaire à l’Université de Paris1-Sorbonne en Master 2.

 

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016