16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon 2017

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Amélie MBaye

Amélie MBaye est Sénégalaise née à Dakar. Elle est diplômée d'études de tourisme, aéronautique et langues étrangères en France à Caen.

Parallèlement à ses fonctions dans l'aérien elle a été Téléspeakerine a la RTS à Dakar puis Présentatrice dans différents shows télévisés à Dakar et a Los Angeles.

Installée depuis près de 18 ans en Californie à Los Angeles, Amélie a su développer ses talents de chanteuse et actrice et ceci, cumulativement à ses activités administratives.

Elle a été Miss African Times en 2001...

Elle a été l'actrice principale de la fameuse série télévisée d'Apolline  Traore: "Monia et Rama" tournée à Ouagadougou ou elle jouait le rôle principal d'Aline...

Du côté du grand écran Amélie a joué dans quelques films:

- 2004:  " Tears of the sun " avec Bruce Willis et réalise par Antoine Fuqua a Hawaii ;

- 2008:  " Clinical care for sexual assault survivors " , documentaire médical produit par UCLA , l'université de Los Angeles section médecine.

- 2015: " Something about her " réalisé par Carl Colpaert a Los Angeles.

- 2016: " Frontières " écrit et réalisé par Apolline Traore dans 6 pays d'Afrique de l'Ouest, film qui a déjà remporté 5 prix...

Amélie MBaye en qualité de MC ( Maîtresse de Cérémonie) est très souvent sollicitée pour présenter les cérémonies d'indépendance de plusieurs pays africains représentés par leur consulat en Californie et aussi pour différents événements. Grace au fait qu'elle parle 5 langues étrangères (Francais, Anglais, Espagnol, Portugais et Wolof) elle présente des conférences sur la culture Africaine dans des événements prives et dans des établissements scolaire en Californie.

Pour plus de détails, mon website

www.ameliembaye.com

Hafsia Herzi

Hafsia Herzi est une actrice française née le 25 janvier 1987 à Manosque dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle est célèbre pour ses rôles dans les films La Graine et le mulet, Un Homme et son chien, La Source des femmes et Héritage.

D'origine algérienne par sa mère et tunisienne par son père - qu'elle ne connaîtra que très peu puisque ce dernier meurt alors qu'elle n'a qu'un an et demi - Hafsia est la benjamine d'une fratrie de six enfants. Elle s’intéresse très vite au cinéma et à treize ans, elle obtient son premier rôle dans une comédie française, Notes sur le rire de Daniel Losset, aux côtés de Thomas Jouannet, Elodie Frenck et Raymond Pellegrin. Le téléfilm sera diffusé pour la première fois sur France 3 en 2002.Elle passe ensuite plusieurs castings pour participer à des séries télévisées comme Plus belle la vie ou Sous le soleil, mais elle ne sera pas retenue. Elle se contente alors de faire quelques apparitions et figurations à la télévision.

Premier film, premier César

En 2005, Hafsia réussit à obtenir son diplôme de baccalauréat à Marseille et dans la foulée décroche son premier rôle au cinéma, dans le film La Graine et le Mulet d'Abdellatif Kechiche. Elle tient alors le rôle principal, celui de Rym, pour lequel elle est contrainte de prendre du poids, plus de quinze kilos. La danse du ventre exécutée dans les derniers plans du film éprouve la jeune actrice mais elle se montre fière quand elle évoque plus tard ses performances : "C’était très dur physiquement mais bizarrement je tenais à chaque fois plus de 45 minutes".Ce film va révéler la jeune actrice qui va être acclamée aussi bien par le public que par la critique et les gens de la profession. Elle obtient alors plusieurs prix et distinctions. A Venise, elle reçoit le Prix Marcello Mastroianni du jeune acteur ou actrice, lors de la 64e Mostra de Venise en 2007. Un an plus tard, elle remporte le César du meilleur espoir féminin.Après le tournage Hafsia décide de continuer ses études de droit et s’inscrit parallèlement au Conservatoire pour suivre des cours de théâtre. Elle joue dans le téléfilm de Christophe Lamotte, Ravages diffusé pour la première fois sur Arte en 2007. Un an plus tard, elle est à l’affiche de la comédie dramatique franco-marocaine, réalisée par Souad El-Bouhati, Française. Elle tient le rôle de Sophia, une française d’origine maghrébine qui choisit les études pour dépasser la vie dure qu’elle mène.

Hafsia, française avant tout

Ne voulant pas tomber dans les clichés, la jeune Hafsia choisit bien les scénarii de films qu’on lui propose. Elle souhaite interpréter des rôles où elle pourra s'appeler indifféremment Juliette ou Charlotte, "Parce que je suis avant tout française", dit-elle.La jeune Hafsia n’arrête plus les tournages. Le réalisateur franco-irakien Abbas Fahdel, lui confie le rôle principal de Zahra dans son film, L’aube du monde (2007). En 2009, on la retrouve dans trois longs-métrages. Elle joue dans le film du réalisateur Alain Guiraudie, Roi de L’évasion, dans Anonymes, de la réalisatrice tunisienne Raja Amari. Elle est retenue pour faire partie du film de Francis Huster Un homme et son chien, remake du film italien Umberto D. de Vittorio de Sica.Elle fait son retour à Cannes en 2011 en étant à l'affiche de L'Apollonide et La source des femmes. En 2011 elle est également à l'affiche de Ma Compagne de Nuit avant de rejoindre l'année suivante le tournage des films Héritage de Hiam Abbass et Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot. En 2012 elle tourne également dans le téléfilm Pour Djamila. Son dernier film est celui de Mehdi Ben Attia « L’amour des hommes ».

Cinéma

2016                      Fleuve noir | Erick Zonca

                               Des plans sur la comète | Guillaume Amesland

2015                      Sex Doll | Sylvie Verheyde

2014                      Par accident | Camille Fontaine

2013                      La marche | Nabil Ben Yadir

                                War story | Mark Jackson

2012                      Elle s'en va | Emmanuelle Bercot

                               Exit Marrakech | Caroline Link

2011                      Héritage | Hiam Abbass

                               Le sac de farine | Kadija Leclere

2010                      La source des femmes | Radu Mihaileanu

                               L’apollonide (souvenirs de la maison close) | Bertrand Bonello

2009                      Jimmy Rivière | Teddy Lussi-Modeste

                               Ma compagne de nuit | Isabelle Brocard             & Hélène LAURENT

                               Joseph et la fille | Xavier de Choudens

2008                      Les secrets | Raja Amari

                               Un homme et son chien | Francis Huster

                               Le chat du rabbin | Joann Sfar et Antoine Delesvaux

                               Le roi de l'évasion | Alain Guiraudie

2007                      L’aube du monde | Abbas Fahdel

                               Française | Souad El Bouhati

Prix D'interprétation Féminine Au Festival International Du Film De Dubaï

La graine et le mulet | Abdelatif Kechiche (César Du Meilleur Espoir Féminin, Prix Lumières Du Meilleur Espoir Féminin, Révélation Féminine Aux Étoiles D'or Du Cinéma Français ,Prix Marcello Mastroianni De La Jeune Actrice À La Mostra De Venise)

Arezki Metref

Journaliste, écrivain et réalisateur, ancien élève de l’Institut d’Études politiques d’Alger, Arezki Metref est devenu journaliste en 1972. Il collabore notamment à L’Unité, Révolution Africaine, El Moudjahid, Algérie Actualité. En janvier 1993, il crée avec Tahar Djaout et Abdelkrim Djaad l’hebdomadaire Ruptures dont il est rédacteur en chef. Il part en 1993 en France et ne retourne en Algérie qu’en 2001. Il collabore au quotidien londonien The Guardian, aux revues Autrement, Maghreb Machrek, Panoramiques et à la rubrique monde de l’hebdomadaire Politis. Il donne également des conférences sur l’Algérie en France et à l’étranger.

Cinéma (réalisation)

  • At Yani, paroles d’argent (documentaire, 52 minutes), Algérie, 2007
  • Le plateau de la pluie (reportage, 13 mn), Alger 2010

Livres

  • Quartiers consignés, Algérie Littérature / Action, n° 2, Marsa éditions, Paris, juin 1996.
  • Douar, une saison en exil, Domens, Pézenas, 2006 (ISBN 2915285306).
  • Roman de Kabylie ou le livre des ancêtres, Éditions Sefraber, 2010.
  • Le jour où Mme Carmel sortit son revolver, Dalimen, Alger, 2016
  • La traversée du somnambule, Koukou éditions, Alger, 2016
  • Mes cousins des Amériques, Koukou éditions, 2017

 

Essais

  • Algérie, Chroniques d’un pays blessé, préface de Denis Sieffert, illustrations de Dilem, Domens, Pézenas, 1998
  • Algérie, la vérité mais pas toute la vérité (chroniques 1997-2002), Domens, Pézenas, 2002

Simon PANAY

Enfant de Sologny en Saône et Loire, Simon Panay a 23 ans. Il réalise son premier court-métrage de fiction « Drôle de Guerre » à 19 ans.

En 2012, il tourne son premier documentaire en Afrique : Tontines, une affaire de femmes (52 min) et en 2014 son second documentaire « Waiting for the train (26 min), sélectionné dans 132 festivals dans le monde et reçoit 31 prix.

Fin 2014, il reçoit le prix Jeune talent de l'année de l'ARP (L'association des auteurs-réalisateurs-producteurs).

Il est multi primé pour son documentaire « ici personne ne meurt », dont Besançon en 2016.

Son premier projet de Long-Métrage, intitulé "Jour 26" sera produit par Xavier Castano, le producteur de Jean-Jacques Annaud.

Rufin MBOU MIKIMA

Rufin Mbou Mikima, né le 12 septembre 1980 à Komono au Congo-Brazzaville, est, entre autres, l’auteur du documentaire Entre racines et auteur-réalisateur du film court métrage de fiction Au nom de…. Il a travaillé comme scénariste sur la série télévisée Stévy et Shékina et est par ailleurs coordinateur de Africadoc Brazza et producteur de Inzo ya bizizi. Il est aussi producteur et enseignant. A la recherche du Vinyle d’ébène est son dernier documentaire.

Fictions :

2002 : Sans tabou (court métrage), coauteur

2003 : Frère des tréfonds (court métrage), auteur.

2005 : Au nom de... (court métrage), auteur réalisateur

Stevy et Shékina (série télévisée), auteur, production : Hortense Films et Allison Productions

Documentaires

2005 : Brazz’arts : présentation des artistes congolais (13 min), auteur et coréalisateur

2006 : Tenrikyo, une tradition en toge noire (52 min), auteur réalisateur,

2007 : Luann (8 min), auteur-réalisateur (film d'études)

Nous-autres (60 min), coauteur réalisateur (film collectif d'études)

Sons nouveaux (9 min), auteur-réalisateur (film d'études)

Autres travaux cinématographiques

Auteur du documentaire de création Tenrikyo, une tradition en toge noire, financé par l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie et Jan Vrijman Fund (Hollande).

Scénariste et Chef lumières sur Frère des tréfonds, court-métrage de fictions de Marc Havard Duclos, produit par le PNUD et le CCF de Brazzaville.

En 1999, auteur et réalisateur de sketchs pour la Télévision Pour Tous, Pointe-Noire.

Mehdi BEN ATTIA

Mehdi Ben Attia , né le 7 août 1968 à Tunis, est un cinéaste tunisien.

Aîné d'une famille de trois enfants, dans un milieu de la bourgeoisie, il poursuit ses études secondaires au lycée français de La Marsa, où il obtient son bac B1. Ensuite il poursuit ses études à Paris et continue de se passionner pour le cinéma. Après un DEA de sociologie politique à l'Université de la Sorbonne à Paris en 1993, il a été coscénariste de certains épisodes des sitcoms H et Eva Mag diffusés sur Canal+, puis il a écrit un scénario de long métrage, La Fêlure, en 1999, en collaboration avec Zina Modiano. Il a, par ailleurs, collaboré au scénario de Loin d'André Téchiné, tourné au Maroc, et Impardonnables du même, tourné à Venise.

Mehdi Ben Attia a également été acteur sur un court métrage de Zina Modiano, Grogne.

En 2008, il passe derrière la caméra et réalise Le Fil, dont il est aussi scénariste, et dont les rôles sont tenus par Claudia Cardinale, Antonin Stahly-Vishwanadan et Salim Kechiouche. Le film traite d'une histoire d'amour homosexuel en Tunisie, pays où l'homosexualité est un délit. Il est sorti en salles le 12 mai 2010. Il sort son deuxième film en 2012 avec Mehdi Dehbi et Emmanuel Salinger dans les rôles principaux, et avec encore Salim Kechiouche.

Mehdi rejoint la liste des jurys professionnels du Festival du Film Court de Troyes du 21 au 25 avril 2015.

Filmographie

2000 : En face court métrage coréalisé avec Zina Modiano

2009 : Le Fil – Présenté à Besançon à Lumières d’Afrique

2012 : Je ne suis pas mort

2017 : L'Amour des hommes avec Hafsia Herzi et Raouf Ben Amor

Max LOBE

Le romancier camerounais Max Lobe est le lauréat 2017 du prix Ahmadou Kourouma,. attribué tous les ans dans le cadre du Salon du livre et de la presse de Genève. Cette récompense a pour objectif de distinguer les écrivains africains reconnus, mais aussi de faire émerger de nouveaux talents tels que Max Lobe.

Ce dernier n’est, toutefois, guère un inconnu dans le monde littéraire francophone où ses premiers romans (La Trinité bantoue et 39 rue de Berne), qui croquent les bizarreries des « Helvètes », mêlant des éléments autobiographiques et observation ethnographiques, ont connu un succès certain. Ils ont fait connaître l’auteur à la fois des Africanistes, mais aussi du grand public. Pour l'écriture de son troisième roman Confidences, qui a valu à Max Lobe le prix genevois, l’auteur est retourné dans son pays, puisant sa thématique dans les violences coloniales jamais éclaircies par les pouvoirs publics du Cameroun indépendant.

A 31 ans, Max Lobe fait partie de la nouvelle génération d’écrivains africains qui sont en train de renouveler en profondeur l’écriture littéraire africaine. Né au Cameroun, il a fait le choix de vivre à Genève depuis plus de dix ans. Ses modèles en écriture sont d'abord africains et ils s’appellent Calixthe Beyala, Ahmadou Kourouma, Alain Mabanckou, mais aussi Dany Laferrière (Haïti), Sefi Atta (Nigeria) et C. F . Ramuz (Suisse).

Luis MARQUES

Luis Marquès est un acteur et scénariste connu pour : Sous le soleil (1996), Enfants de salaud (1996) et Mamie by Night: Marathon Girl (1991).

Filmographie de Luis MARQUÈS :

Luis MARQUÈS a contribué au scénario :

2015 - L'oeil du cyclone – En compétition à Besançon au Festival Lumièred’Afrique – Coup de cœur du public.

Luis MARQUÈS a joué dans :

 2017 - Bienvenue au Gondwana

2012 - Soleils

 1995 - Enfants de salaud

 1985 - Parole de flic

Luis MARQUÈS a joué dans la série ou le téléfilm :

 2012 - Silences d'Etat

2003 - Frank Riva

TÉLÉVISION :

2011 Section de recherches

2010 R.I.S. Police scientifique

1998-2008 Sous le soleil

1995 The Hardy Boys

1995 Coeurs caraïbes

1994-1995 Extrême limite

1992 Premiers baisers

1991 Mamie by Night: Marathon Girl

1991 Cas de divorce

1987 Qui c'est ce garçon?

SCÉNARISTE  et réalisateur :

COURT MÉTRAGE :

1999 Trois fables à l'usage des blancs en Afrique – Présenté au Festival Lumières d’Afrique

Gabriel LE BOMIN

Gabriel Le Bomin, né en 1968 à Bastia en Corse1, est un scénariste et réalisateur de cinéma français.

Gabriel Le Bomin commence sa formation au début des années 1990 dans une école italienne de cinéma Ipotési Cinéma de Bologne, fondée et dirigée par Ermanno Olmi. Il y étudie le néoréalisme, la technique du documentaire et l'art de l'observation des êtres et des choses.

Il intègre ensuite le service cinématographique des armées, où il réalise de nombreux documentaires et accède à des documents d'archives des guerres de 14-18, 39-45, Indochine, Algérie et Rwanda. C'est là qu'il se forge une sensibilité dans ce domaine et cette thématique qui jalonneront sa filmographie.

Gabriel Le Bomin écrit et réalise plusieurs courts-métrages dont Le Puits court métrage sélectionné dans de nombreux festivals et plusieurs fois primé. En 2006, son premier long-métrage, Les Fragments d'Antonin – qui traite des blessés psychiques après la première guerre mondiale –, lui vaut une nomination aux César du meilleur premier film 2007, ainsi qu'au prix Louis-Delluc. En 2009, il réalise son second long-métrage Insoupçonnable, un thriller psychologique contemporain adapté du roman homonyme de Tanguy Viel.

Son court-métrage de fiction L'Occupant, est sélectionné pour le festival de Cannes 2008. Toujours dans les thématiques historiques des grands conflits, il réalise plusieurs documentaires pour France Télévision, Guerre d'Algérie, la Déchirure et Collaborations.

En 2014, il réalise pour Arte une comédie, Mon cher petit village, premier téléfilm de la nouvelle collection « Tandem ».

Filmographie :

1991 : Entre ciel et mer (court métrage)

1995 : Les Égarés (court métrage)

2001 : Le Puits (court métrage)

2004 : Prélude (court métrage)

2006 : Les Fragments d'Antonin

2008 : L'Occupant (téléfilm)

2010 : Insoupçonnable

2012 : Guerre d'Algérie, la déchirure (documentaire télévisé)

2013 : Les Franc-maçons et le Pouvoir (documentaire télévisé)

2013 : Collaborations3 (documentaire télévisé, 2 x 52')

2014 : Schloesing, un Français Libre4 (documentaire télévisé)

2015 : Mon cher petit village (téléfilm)

2017 : Nos patriotes

Delphine ZIEGLER

Après avoir obtenu son diplôme de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Delphine Ziegler entame un cursus de « Masters » en Sculpture et en Sciences humaines aux États-Unis. Puis elle y poursuit des études de doctorat en se spécialisant sur le culte des montagnes sacrées dans la Chine ancienne. Elle intègre la vidéo et la photographie à son travail de plasticienne comme à ses recherches et voyages universitaires. Depuis 2006, elle se consacre à des projets artistiques et réalise des films de création avec la danseuse Aurore Gruel. Elle découvre, en parallèle, le film documentaire où elle crée des passerelles entre réel et imaginaire.

Béatrice Soulé

Biographie

En 1999, Béatrice Soulé produit l'exposition d'Ousmane Sow à Dakar, et à Paris sur le Pont des Arts.

 Cette exposition, dont elle est commissaire et scénographe, attira plus de trois millions de visiteurs.

Pendant plus de vingt ans, Béatrice Soulé produit des documentaires dont elle est l’auteur et met en scène des évènements télévisuels dont elle assure également la production : Parvis des Libertés et des Droits de l’homme, Place du Trocadéro à Paris, Le premier rêve de l’Arche, à l’Arche de la Défense pour le Bicentenaire de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’Eté de Prague, en direct du Pont Charles pour le première Fête de la musique à Prague en 1990,...

En 1991, elle produit trente films Contre l’Oubli, à l’occasion du trentième anniversaire d’Amnesty International et reçoit la Rose d’Or de Montreux pour son film Silences.

Depuis, nombre de ses réalisations ont été primées à travers le monde (Midem Cannes 89, Rose d’Or Montreux 91, Rose d’Argent Montreux 93, Banff Festival 93, FIFA 2001).

Le film Ousmane Sow, le soleil en face, qu’elle produit et réalise en 1999, retrace l’aventure de l’exposition du Pont des Arts, la création et l’histoire de Little Big Horn et celle du film en gestation.

Depuis l’exposition du Pont des Arts en 99, elle a poursuivi sa collaboration avec Ousmane Sow, disparu le 1° Décembre 2017, en assurant le commissariat et la scénographie de ses expositions, l’édition de ses livres et catalogues (parmi lesquels Même Ousmane Sow a été petit dont elle écrit également le texte), et en continuant à filmer et photographier Ousmane Sow et ses œuvres, au fil de ses créations.

 
 

Avec le soutien de : 

DRAC cget Bourgogne Franche Comte Grand Besancon Besancon

Avec la collaboration de : 

avantage jeune Planoise Mandela Bains Douches Senacle FRAC Cinema Victor Hugo aparr Bains Douches Cinematheque CNC ligue enseignement Sandales Empedocles aparr irts diocese

Avec l'appui média de : 

Est Planoise Mandela Diversions Macommune africultures France Bleu rcf Radio Campus Radio Bip Radio Shalom Villages FM SignisCNews

Avec l'accompagnement de : 

Fraternite generale Mois du documentaire Destival des solidarites Alimenterre africultures the film foundation World cinema project Centenaire Jean Rouch

Avec l'appui de :

Fraternite generale Bevalot Phox Garage Morel Vitabri Le Criollo FASO TRIBAL Petite fleur