16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, 2021

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Dans tes yeux je vois mon pays

Réalisé par Kamal Hachkar

2019 – France- Maroc –Documentaire - 1h15 VOSTF

Neta Elkayam et Amit Haï Cohen vivent à Jérusalem. Ensemble, ils ont créé un groupe où ils se réapproprient et revisitent leur héritage musical judéo-marocain. À la scène comme dans la vie, ils explorent cette dualité identitaire, comme pour réparer les blessures de l’exil vécues par leurs parents.

Dans tes yeux, je vois mon pays les suit durant un voyage au Maroc, jalonné de rencontres musicales, qui va transformer leur perception de ce qu'ils sont et de ce qu’ils veulent devenir. Se dessine alors le rêve de recréer des ponts avec le pays de leurs ancêtres.

 

Kamal Hachkar

Kamal Hachkar (en arabe : كمال هشكار ; en tamazight : ⴽⴰⵎⴰⵍ ⵀⴰⵛⴽⴰⵔ) est un réalisateur franco-marocain né le 25 février 1977 à Tinghir, au Maroc.

Né à Tinghir de parents amazighs de confession musulmane, Kamal Hachkar quitte à l'âge de six mois son pays natal avec sa mère pour la France, où travaille son père comme ouvrier depuis 1968. Son enfance est jalonnée par des vacances estivales à Tinghir. C'est de cette vie d'immigré dont il a tiré tendresse et solidarité vis-à-vis des exilés et des déracinés en général.

Il obtient une maîtrise d'histoire médiévale des mondes musulmans à la Sorbonne. En 2005, il passe son certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré et devient enseignant.

En 2013, il réalise son premier documentaire, Tinghir-Jérusalem : Les Échos du mellah, qui traite de la vie et la cohabitation de familles berbères musulmanes et juives dans la ville de Tinghir au temps du protectorat français au Maroc. Le film engendre une polémique au Maroc, étant critiqué d'abord par islamistes et le « Parti justice et développement », qui y voit une invitation à la normalisation des relations entre Israël et le Maroc ; ensuite par Kalid Soufiani, le coordinateur du Groupe d’action et de soutien à l’Irak et la Palestine, qui accuse son auteur de vouloir normaliser les relations avec Israël". Kamal Hachkar, tel qu'il l'a conçu, y voit notamment une présentation d'une facette du Maroc pluriel ; il a par ailleurs reçu plusieurs prix, dont celui du Festival national marocain du film. Il a été présenté au Festival Lumières d’Afrique de Besançon en sa présence.

 

 



Avec l'appui média de : 
L'Est Républicain Topo le magazine régional des jeunes Diversions maCommune.info  Africultures
Radio France Bleu Besançon RCF RadioSignis

Avec l'appui de : 
Megarama Beaux-Arts