16è Festival des Cinémas d'Afrique de Besançon, du 5 au 13 novembre 2016

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

17° édition du 11 au 18 novembre 2017

Appel à films et projet jusqu'au 30 juin 2017 : Accès aux formulaires d'inscription

Le prix de l’amour

Réalisé par Hermon Hailay – Ethiopie 2014 VOSTF 1h40

Avec Tameru Eskinder, Gebregergs Fereweni

Price of Love (“Le Prix d’amour”) raconte l'histoire d'un jeune chauffeur de taxi à Addis Abeba qui se fait voler sa voiture suite à une mauvaise rencontre amoureuse. Il se retrouve coincé dans une relation avec une prostituée qui l'oblige à se confronter à son passé et à découvrir le véritable prix de l'amour.

Bande annonce

Biographie

Hermon Hailay est l’une des réalisatrices et scénaristes éthiopiennes les plus en vue. Elle n’hésite pas, à travers son cinéma, à aborder des sujets sensibles et difficiles. Elle s’engage à raconter l’importante histoire contemporaine de l’Éthiopie qui parle à la fois au public local comme international afin de briser les stéréotypes sur la société et la culture africaine. Elle contribue également à l’émergence du jeune cinéma éthiopien. C’est la première réalisatrice éthiopienne à participer à notre festival.

Sans regrets

Réalisé par  Jacques Trabi -  2014 Côte d'Ivoire France 1h30 VOSTF

Avec  Bruno Henry, Naky Sy Savané, Michel Bohiri

GASTON BOTTI, brave père de famille, est journalier  modeste au port d'Abidjan. Il doit nourrir sa famille et permettre les études de ses deux grands enfants. Mais son salaire de docker s'avère juste suffisant pour résoudre les problèmes quotidiens de sa famille surtout avec l’arrivé d’un troisième enfant. Trouvera-t-il de nouvelles sources de financement en entre rejoindre la tontine ou un groupe mafieux ?

 

 

 

 

Biographie

Gohi Jacques TRABI est réalisateur, Scénariste et producteur ivoirien.

Parfois crédité sous le nom de Jacques TRABI GOHI

Gohi Jacques TRABI est l'auteur de "Bouzié" (1996), prix du meilleur Court métrage au Fespaco 1997 et du moyen-métrage "Bol d'amour" (2001) sélectionné au FIPA 2002.

Il a coécrit avec David Moreau le scénario du Long-métrage "Le Voleur" (polar psychologique), réécrit par Iris Ducorps, produit par Bouzié Films (Paris-Abidjan). Son long-métrage en préparation s'intitule "Sans regrets". Le tournage a débuté en juillet 2014, avec le Français Bruno Henry dans le premier rôle masculin.

Outre son activité dans le cinéma, il est le Gérant de KWONDO SECURITE SARL (Paris, France).

Mbeubeuss

Réalisé par Nicolas Sawalo Cissé – Sénégal  Suisse 1h35 VOSTF

Avec Anta DEMBELE - Kadia SALL - El Hadj DIENG - Abdoulaye NIANG - Issa NDIAYE - Sambalaye DIOP - Sidy NIANG

Arpentant les cimes des collines de détritus de Mbeubeuss la méga décharge de Dakar, Ramagélissa le poète décline ses vers dédiés à la Terre, grande victime de la folie des hommes. Soudain, un cri attire son attention. Dans une caisse, il découvre un nourrisson abandonné. Il l’adopte, l’éduque, et lui transmet son amour pour la nature. Dans ce milieu hostile et inquiétant, l’enfant, peu à peu recrée un univers particulier.

Bande annonce

L'oeil du cyclone

Réalisé par Sékou Traoré - Écrit par Luis Marquès, Christophe Lemoine Burkina Faso – France 1h41 VOST F

Avec  Maïmouna N'Diaye, Fargass Assandé, Abidine Dioari, Issaka Sawouadogo

Dans un pays d'Afrique en proie à la guerre civile, une jeune avocate est commise d'office à la défense d'un rebelle accusé de crimes de guerre. A travers la partie d'échecs qui s'engage entre l'avocate idéaliste et l'ex-enfant soldat, deux visages de l'Afrique contemporaine vont s'affronter.

Bande annonce

Biographie

Sékou Traoré, né le 16 août 1962 à Bobo-Dioulasso, est un réalisateur, scénariste et producteur burkinabé.

Après avoir étudié le cinéma à l'Université de Ouagadougou et au conservatoire libre du cinéma français à Paris, il réalise un premier court métrage (Va, 1985), puis collabore à la réalisation de Bilakoro (1988) et Poussière de lait (1990) avec Issa Traoré de Brahima et Dani Kouyaté.

En 1992, les trois hommes fondent la société de production Sahélis. Traoré participe à de nombreux courts métrages et longs métrages en tant que producteur (À l'ombre d'un tamarinier, 1999; Sia, le rêve du python, 2001; Siraba, la grande VOIE, 2003; Rêves de poussière, 2006; Un homme qui crie, 2010; Grigris, 2013; Qui parle de vaincre?, 2014; Madame Tapsoba, 2014), réalisateur (Une femme, des éleveurs, 1997; Ismael, un exemple de courage, 1997; Gorel, ou le mil promis, 2003; Germain, entre boîtes et fils de fer, 2006; L'œil du cyclone, 2014, régisseur (Timbuktu, 2014) ou directeur photo (Djanta, 2006).

 

Récompense :

Étalon de bronze du Fespaco 2015 pour L'œil du cyclone

Prix Fespaco 2015 de la meilleure interprétation féminine pour L'œil du cyclone (Maïmouna N'Diaye)

Prix Fespaco 2015 de la meilleure interprétation masculine pour L'œil du cyclone (Fargass Assandé)

Luis marques

Comédien et metteur en scène espagnol, il se rend pour la première fois en Côte d'Ivoire en 1991 effectuer des recherches sur le théâtre africain. Il y rencontre Claude Gnakouri, comédien et metteur en scène également. Tous décident d'associer leurs talents et fondent l'Ymako téatri en s'appuyant sur la tradition orale africaine de transmissions des savoirs et informations par les griots et les conteurs. Parallèlement à la recherche sur la tradition orale et le conte, l'Ymako téatri (Ymako signifie en Bambara "ton problème, ce qui te concerne") poursuit un objectif de sensibilisation de la population au travers de leurs spectacles. Tous contiennent un message qui s'adresse à l'ensemble du public, chacun en tirant un enseignement correspondant à son niveau de compréhension.

Le veau d'or

Réalisé par : Hassan Legzouli – maroc France 1h24 VOST F

Avec : Morad Sail, Nader Bousendel, Mohamed Majd

1999 : Sami, jeune franco-marocain de 17 ans, est envoyé chez son cousin Azadade au Maroc par son père, qui souhaite ainsi le punir de ses mauvaises actions. Sami lui n'a qu'une idée en tête : revenir en France avant sa majorité et retrouver Mélanie, sa fiancée. Il décide de voler l’un des boeufs du roi Hassan II, entrainant son cousin sur les routes du Maroc avec à leur poursuite, deux policiers zélés…

Bande annonce

Biographie

Né en 1963 à Aderj (Moyen Atlas), Hassan Legzouli vit actuellement à Lille. Après des études de mathématiques, il se réoriente vers le cinéma, et obtient, en 1994, un diplôme de réalisateur à l’INSAS, l’École de cinéma de Bruxelles. En 1990, il réalise son premier court métrage, Ailleurs et ici, suivi de quatre autres films Coup de gigot (1991), Le Marchand de souvenirs (1992), Là-bas si j’y suis (1993) et L’Ère du soupçon. Tenja (2004), son premier long métrage, road movie avec Aure Atika et Roschdy Zem, traitait déjà du retour aux racines.

J’ai 50 ANS

Réalisé par Djamel Azizi  (2014), Algérie, 1h34 VOSTF

Avec : Tahar LAMIR. Fizia TOUGGOUR.  Kamel ROUINI. Oussama CHERRID.  Mohamed DJOUHRI ;  Nesrine SERGHINI ; Abdelkader ACHOUR, avec la participation exceptionnelle de Gian Giacomo DIVINDI  et Ali ZARIF

Une famille Algérienne d’aujourd’hui vit dans l’incompréhension. Composée du grand père, son fils, sa belle fille et son petit-fils, Ninou, 12 ans, scolarisé et joueur du foot dans l’équipe du village. Autour des débats tendus et le ressassement d’un passé douloureux, la famille risque de s’éclater à jamais. Un jour, un notable surnommé le Propriétaire gifle Ninou et traite sa famille, d’invalides et des mendiants. L’enfant est humilié, rapporte ses paroles à sa famille. Le grand-père et le père heurtés dans leur honneur et leur statut, vont-ils surmonter leur différend pour faire face au mépris. Ninou, par son amour au foot et inconsciemment, va-t-il faire le trait d’union dans la réconciliation de ses parents, trop endurés ? Ainsi, lui et ses deux camarades, Omar et Fayçal, seront-ils porteurs d’espoir dans le village, trop divisé?

 

 

Biographie

Après des études à Paris, dont des études en socio­lo­gie et une for­ma­tion de jour­na­liste audio­vi­suel à l’Institut des Hautes Etudes d’Art et de Communication, Djamel Azizi, en 1991, est diplômé en cinéma (ESEC Paris). Il réa­lise et copro­duit son pre­mier court métrage en 1993, La Colombe. Depuis il enchaîne régu­liè­re­ment docu­men­tai­res de créa­tion et fic­tions. J’ai 50 ans est son 3ème long métrage de fic­tion.

 

 

 

 

Filmographie

2014 : j’ai 50 ans, long métrage de fiction

2009 : Le dernier Safar, long-métrage de fiction

2007 : Transporteur de rêves, long métrage documentaire-fiction

2004 : Prophète en son pays, long-métrage fiction

2002 : Transporteurs de bonheur, long métrage documentaire

1999 : Le blouson vert, court métrage de fiction

1997 : Message d’Alger, court métrage de fiction

1993 : La colombe, court métrage de fiction

El Ott (le Chat)

Réalisé par  Ibrahim El Batout – Egypte 2014 1h32 VOSTF

Avec  Amr Waked , Salah Al-Hanafi, Farouk El-Fishawy, Sarah Saheen.

El Ott est l’histoire d’un petit caïd qui se bat contre un malfrat, trafiquant d’organes, qui enlève les enfants des rues. C’est aussi l’histoire d’un homme, au Caire, qui cherche à se venger des kidnappeurs de sa fille…

Bande annonce

 

Biographie

Cinéaste souvent primé, Ibrahim El-Batout est né e à Port-Saïd en Egypte le 20 Septembre 1963. Il est diplômé en physique de l'Université américaine du Caire, en 1985. Il a travaillé comme réalisateur de documentaires, producteur et caméraman 1987-2004, spécialisée dans la Zone de guerre documentaires pour la télévision, y compris ZDF , ITN, ARTE, ABC et CBS. A son retour en Egypte en 2004, il a fait ses débuts avec Ithaki (2005). Ses autres films notables incluent Eye of the Sun (2008), Hawy (2010) et l'hiver largement acclamé de mécontentement (2012), dont la première à la Mostra de Venise.

 

 

Filmographie

•  2012 - (Ali Meaza / Ali La Chèvre) Directeur et écrivain co (en développement).

•  2011- (El Sheita Elli Fat / hiver du mécontentement) producteur Directeur de la coopération et écrivain co

•  2010- (Hawy / Le Jongleur) Réalisateur, Producteur DOP, acteur et scénariste

•  2008- (Ein Shams / The Eye of the Sun) Directeur et écrivain co

•  2005- (Ithaque) Réalisateur, Producteur, DOP et Co wrtiter.

Dazzling mirage

 (Éblouissant Mirage)

Réalisé par Tunde Kelani  Nigeria  1h30  2014 VOSTF

Avec  Akindoju, Kunle Afolayan, Bimbo Manuel, Yomi Fash Lanso, Taiwo Ajai Lycett

Une talentueuse et belle jeune femme souffrant de drépanocytose (anémie) affronte les stigmatisations et barrières de la société, ainsi que son propre manque de confiance en elle-même. Pourrait-elle continuer une carrière fructueuse, accéder au mariage et aux joies de la maternité ?

Le film est une adaptation d'un roman du même nom par Olayinka Abimbola Egbokhare.

Bande annonce

Biographie

Tunde Kelani (né le 26 Février 1948), populairement connu pour ses savoirs traditionnels, est un cinéaste Nigérian , conteur, metteur en scène, photographe et producteur. Dans une carrière de plus de quatre décennies il a produit et réalisé de nombreux films.

Il est également connu pour son amour de l'adaptation de romans dans des films comme la plupart de ses œuvres ont suivi ce style de cinéma, y compris Ko soi Gbe, Oleku, Thunder Bolt, le chemin étroit, blanc Mouchoir, maami et éblouissant Mirage.

À un âge précoce, il a été envoyé à Abeokuta à vivre avec ses grands-parents. La riche culture Yoruba et la tradition qu'il a connu dans ses premières années, couplée avec l'expérience qu'il a recueillie à la London Film School où il a étudié l'art du cinéma, l’ont préparé à devenir ce grand cinéaste.

Tunde Kelani détient un diplôme en Art et technique de la réalisation de films de la London International Film School, Londres. Après de nombreuses années dans l'industrie cinématographique nigériane comme une photographe, il gère désormais  la Mainframe Film et Television Productions.

Il est considéré comme le « père » du cinéma nigérian.

A peine j’ouvre les yeux

Réalisé par : Leyla Bouzid – France Tunisie Belgique 1h42

Avec : Baya Medhaffar, Ghalia Benali, Montassar Ayari

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière.

Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Bande annonce

Biographie

Leyla Bouzid est une réalisatrice et scénariste de nationalité tunisienne, elle  vit entre Paris et Tunis, où elle a grandi. Après le bac, elle part à Paris pour étudier la littérature à la Sorbonne.

Après de nombreux stages ainsi que la réalisation d'un premier court métrage Sbeh el Khir, elle intègre La Fémis (Paris) en section Réalisation. Mkhobbi fi kobba, son film de fin d'études gagne le Grand Prix du Jury des films d'écoles à Premiers Plans en 2012. Zakaria [2013], tourné dans le Sud de la France, est son premier court métrage produit. Elle prépare actuellement son premier long métrage Dieu protège ma fille.

Elle est la fille du réalisateur Nouri Bouzid.

 

Filmographie :

2015 - À peine j'ouvre les yeux (As I Open My Eyes) * Réalisatrice / Co-scénariste avec Marie-Sophie Chambon .

2013 - Zakaria (short) * Réalisatrice / Co-scénariste

2011 - Mkhobbi fi Kobba (Soubresauts, short) * Réalisatrice / Scénariste

2012 - La Vie d'Adèle (A. Kéchiche) - long métrage * Renfort mise en scène

2012 - Manmoutesh (Beautés cachées) - long métrage (N. Bouzid) * Scripte / Actrice

2011 - Le Hibou - court métrage * Assistante réalisation

2009 - Tête qu'elle veut (La) - court métrage *

Réalisatrice

2006 - Bonjour (Sbah el khir) - court métrage *

 

Coréalisatrice

 

Sélections et prix

La Vie d'Adèle

Sélection officielle au Cannes, 2013

Leyla Bouzid est une réalisatrice et scénariste de nationalité tunisienne, elle  vit entre Paris et Tunis, où elle a grandi. Après le bac, elle part à Paris pour étudier la littérature à la Sorbonne.

Après de nombreux stages ainsi que la réalisation d'un premier court métrage Sbeh el Khir, elle intègre La Fémis (Paris) en section Réalisation. Mkhobbi fi kobba, son film de fin d'études gagne le Grand Prix du Jury des films d'écoles à Premiers Plans en 2012. Zakaria [2013], tourné dans le Sud de la France, est son premier court métrage produit. Elle prépare actuellement son premier long métrage Dieu protège ma fille.

Elle est la fille du réalisateur Nouri Bouzid.

Filmographie :

2015 - À peine j'ouvre les yeux (As I Open My Eyes) * Réalisatrice / Co-scénariste avec Marie-Sophie Chambon .

2013 - Zakaria (short) * Réalisatrice / Co-scénariste

2011 - Mkhobbi fi Kobba (Soubresauts, short) * Réalisatrice / Scénariste

2012 - La Vie d'Adèle (A. Kéchiche) - long métrage * Renfort mise en scène

2012 - Manmoutesh (Beautés cachées) - long métrage (N. Bouzid) * Scripte / Actrice

2011 - Le Hibou - court métrage * Assistante réalisation

2009 - Tête qu'elle veut (La) - court métrage *

Réalisatrice

2006 - Bonjour (Sbah el khir) - court métrage *

 

Coréalisatrice

 

Sélections et prix

La Vie d'Adèle

Sélection officielle au Cannes, 2013

Dakar trottoirs

Réalisé par Hubert Laba Ndao – France  Sénégal  2013 1h30 VOSTF

Avec, Eriq Ebouaney, Prudence Maïdou

Dakar trottoirs est le récit d'un amour brûlant entre Salla et Siirou dans cet univers microcosmique des "trottoirs" de Dakar. S'y confondent les personnages surréalistes d'un théâtre paradoxal au coeur de la ville. Derrière les façades des quartiers huppés qui côtoient les taudis, le "deal" y est la règle, la grâce côtoie la misère, la sensualité est omniprésente, la violence aussi. Ici tous les rêves sont permis, mais parfois ils tournent au cauchemar.

Bande annonce

Biographie

Après des études de droit à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, plusieurs formations, dont une de 2 ans à l'Institut PBS Audiovisuel et à l'école Média Centre de Dakar/Forut Sénégal, le cinéaste Hubert Laba NDAO débute une carrière cinématographique en 2000 avec la réalisation de deux films de court métrage fiction : « LES INFORTUNES » et « LE CHEMIN DES OMBRES». En 2004, il coréalise avec Manuel Gasquet un film documentaire de 52 mn : « BLANC DE MEMOIRE ». De 2000 à 2006, il occupe le poste d'Assistant réalisateur puis de Directeur de casting sur plusieurs films tournés au Sénégal. Son premier long métrage « TEUSS TEUSS » réalisé en 2007, a reçu plusieurs distinctions dont LE PYTHON CHILDREN (prix du public) au festival quintessence au Bénin en janvier 2009, le Prix du meilleur film de long métrage fiction dans la catégorie Africa Numérique lors du festival Vues d'Afrique à Montréal en avril 2008, l'ÉBÈNE DU PUBLIC au Festival International du Film de Quartier en 2007. «TEUSS TEUSS » fut également en compétition officielle au Fespaco 2007.
En 2013 il réalise son deuxième long métrage « DAKAR TROTTOIRS» qui a été sélectionné à la Fabrique Cinémas du Monde au festival de cannes 2011.
Le film est actuellement en promotion.

 
 

Avec le soutien de

Drac Franche-Comté ACSE  Conseil Général du Doubs Ville de Besançon Cinéma Victor Hugo Simon Graphic Bévalot Phox Besançon Garage Morel BesançonGarage Morel BesançonLycée Pergaud BesançonCROUSRECIDEVMaghreb des Films Videlio EventsLe Sénacle

Appui média

L'Est Républicain  France Bleu Besançon  RCF Besançon  Africultures  Signis   Magazine Diversions      Affiche 2016